Lancement du Réseau de la fierté de la Défense dans la Marine à la BFC Halifax

Nouvelles de la Marine / Le 21 juin 2019

Par le sous-lieutenant Nicolas Plourde-Fleury

Le premier maître de 1re classe Tom Gregory, premier maître de la BFC Halifax, a assisté à une réunion avec des collègues du ministère de la Défense nationale (MDN) et des Forces armées canadiennes (FAC) de partout au pays à Ottawa le 25 avril. Le groupe tenait une consultation initiale pour discuter de la création d’un réseau national de personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, transsexuelles, allosexuelles, en questionnement et bispirituelles (LGBTQ2) aux FAC/MDN.

Moins d’un mois plus tard, le PM 1 Gregory s’est réuni avec des membres militaires et civils de l’équipe locale de la Défense à la BFC Halifax pour la réunion inaugurale du Réseau de la fierté de la Défense dans la Marine (RFDM).

Inspirés par les initiatives de fierté qui se déroulent partout au pays dans des bases militaires comme la BFC Borden (Ontario), les membres du RFDM ont échangé des idées et discuté de l’objectif du réseau pendant la réunion. Trois objectifs principaux ont été définis : créer des occasions de sensibilisation au milieu LGTBQ2 sur la base et à l’extérieur; encourager le partage d’histoires de membres de la famille de la Défense afin de créer un dialogue public sur les défis et les succès des personnes LGBTQ2; et favoriser une communauté forte, inclusive et solidaire pour les membres de la Défense et alliés LGBTQ2 ici à Halifax et dans l’ensemble des Maritimes.

« Ce réseau, comme d’autres semblables dans diverses régions du pays, appuiera les personnes qui s’identifient à cette communauté, en fera la promotion et en défendra les intérêts », explique le Capv David Benoit, commandant de l’Installation de maintenance de la Flotte Cape Scott, qui s’est joint au RFDM en tant que champion.

Dans son rôle de champion, le Capv Benoit aidera à donner de la visibilité aux défis et aux questions soulevées par la communauté auprès des cadres supérieurs de la formation, de la Marine royale canadienne et des FAC.

Bien qu’il ne s’agisse pas de la première organisation axée sur les personnes LGBTQ2 à la BFC Halifax, le RFDM vise à combler une lacune dans le soutien actuel offert à la communauté locale LGBTQ2 de la Défense. Jusqu’à présent, une seule autre organisation, le Groupe de travail sur l’espace positif, offrait du soutien aux membres LGBTQ2 de l’Équipe de la Défense.

« Le Groupe de travail sur l’espace positif a un mandat essentiellement ministériel, ce qui signifie qu’il joue un rôle consultatif pour les commandants des unités des Forces maritimes de l’Atlantique et qu’il offre de la formation et des ressources sur les questions concernant les personnes LGBTQ2, a déclaré le PM 1 Gregory. Avant la création du RFDM, Espace positif devait assumer un rôle communautaire plus large qui ne faisait pas partie de son mandat principal. »

Comme l’explique Tracy Mitchell, coprésidente civile du Groupe de travail sur l’espace positif, « le RFDM se veut un groupe plus ouvert et socialement connecté, axé sur la sensibilisation, la défense des intérêts et la sensibilisation. »

La première tâche du RFDM nouvellement créé sera donc d’établir la structure et l’organisation formelle du réseau. En plus du champion du réseau, il a été décidé que le RFDM serait dirigé par des coprésidents, un militaire et un civil. À l’heure actuelle, seul le poste de coprésident militaire a été comblé. Le matelot-chef de la formation Shane Ritchot occupera ce poste, alors que la recherche active d’un coprésident civil se poursuit.

Toute personne qui souhaite participer de toute autre façon est invitée à le faire. Il suffit de surveiller la page d’entrée des Forces maritimes de l’Atlantique et nos sites Facebook et Twitter de la BFC Halifax pour obtenir plus de détails sur le RFDM, y compris des annonces sur les réunions à venir et les possibilités de sensibilisation.