La quille du futur NCSM Harry DeWolf est “bel et bien posée”

Nouvelles de la Marine / Le 10 juin 2016

Le 9 juin 2016, au chantier maritime de construction de navire de Irving à Halifax, le contre-amiral John Newton, commandant de la force opérationnelle interarmées (Atlantique) et commandant des forces maritimes de l’Atlantique (FMAR(A)), Kevin McCoy, président des chantiers maritimes  Irving inc., et le premier maître de 1re classe Pierre Auger, le premier maître des FMAR(A) et  de la Force opérationnelle interarmées, ont assisté à une cérémonie de placement de pièce de monnaie pour le futur Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Harry DeWolf, le principal navire de la classe. 

Le placement de la pièce est une tradition navale des constructeurs de navires durant laquelle on place une pièce de monnaie sur la structure d’un navire afin d’apporter de la chance au vaisseau et à son équipage.  La pièce a été placée par Carl Risser qui, avec 46 années d’expérience à titre de constructeur de navire chez Irving Shipbuilding, a déclaré la quille “bel et bien posée”.  Des représentants du bureau de projet du navire de patrouille extracôtière de l’Arctique (NPEA) et des employés du chantier maritime Irving ont assisté à la cérémonie qui représente un autre jalon important de la construction du NCSM Harry DeWolf.

La Marine royale canadienne (MRC) attend avec impatience la livraison du NCSM Harry DeWolf, premier NPEA de la classe Harry DeWolf, prévue pour 2018. Le navire porte le nom du vice-amiral Harry DeWolf, un officier hautement respecté s’étant illustré pendant la Deuxième Guerre mondiale et ayant occupé le poste de chef d’état‑major de la Marine à la fin des années 1950.

Les navires de la classe Harry DeWolf seront capables, entre autres :  

  • d’effectuer une surveillance armée des eaux du Canada, y compris en Arctique;
  • de fournir au gouvernement un aperçu des activités et des événements dans ces régions; et
  •  de collaborer avec d’autres éléments des Forces armées canadiennes et d’autres organisations du gouvernement afin d’exercer et de faire respecter la souveraineté canadienne quand et où cela est nécessaire.

Grâce aux navires de la classe Harry DeWolf, la MRC aura la capacité de mener des opérations beaucoup plus au nord de façon continue et d’accroître son étroite collaboration avec la Garde côtière canadienne, ainsi qu’avec d’autres ministères du gouvernement et des alliés de partout au monde, tout en continuant d’approfondir ses propres compétences d’opérations maritimes dans l’Arctique.

Grâce à leurs solides capacités de transport maritime et utilitaire, les navires de la classe Harry DeWolf seront également fort utiles à l’extérieur de la saison de navigation arctique dans le cadre de missions et d’opérations d’aide humanitaire, de soutien en cas de catastrophe ou de soutien aux collectivités éloignées, selon les endroits où ils se trouveront.