La Musique Stadacona marque le centenaire de l’armistice en Belgique

Nouvelles de la Marine / Le 5 décembre 2018

Par Ryan Melanson, rédacteur du journal Trident

La Musique Stadacona de la Marine royale canadienne est souvent appelée à représenter le Canada lors d’événements spéciaux et de cérémonies commémoratives au pays et à l’étranger. Cependant, très peu revêtent une importance aussi grande que la plus récente affectation de la Musique.

Du 4 au 11 novembre 2018, la Musique Stadacona était en France et en Belgique pour participer à l’opération DISTINCTION 2018, la mission des FAC à l’appui des activités visant à souligner le 100e anniversaire de l’armistice mettant fin à la fin de la Première Guerre mondiale.

« Nous avons déjà participé à des anniversaires et des cérémonies de commémoration liés aux guerres. Or, comme le Canada a joué un rôle aussi important dans la fin de cette guerre et en raison de la valeur manifeste de la fin de cette guerre pour le monde entier, je m’attends à ce que cette opération soit encore plus révélatrice pour nous tous », a déclaré le lieutenant de vaisseau Bradley Ritson, commandant de la Musique depuis août.

Les membres de la Musique ont participé à diverses cérémonies, principalement tenues du 9 au 11 novembre 2018, à commencer par Quiévrain près de la frontière avec la France, où les soldats canadiens sont d’abord entrés en Belgique lors de la période qu’on appelle maintenant « les cent jours » du Canada, pour se terminer à la Grand-Place à Mons, là où la campagne a pris fin, et où la plus importante cérémonie commémorative a eu lieu cette année.

« La cérémonie sera essentiellement une reproduction du défilé de libération original », a souligné le Ltv Ritson. Le parcours du défilé a été décoré à l’aide de matériel d’époque et on y a regroupé des régiments anciens et actuels du Canada, du Royaume-Uni, de la Belgique et de la France. Le défilé a été suivi par des extraits d’archives, les lectures de témoignages et bien sûr, de la musique. La Musique Stadacona a interprété une pièce spéciale, intitulée 1918: Returning Home to the Sound of the Bagpipes en collaboration avec le corps de cornemuses et tambours, mettant en vedette des membres des ensembles musicaux des Nova Scotia Highlanders et des Black Watch. L’œuvre avait été composée par un musicien de Mons, en l’honneur de ceux qui ont participé à la libération.

« La dernière fois que la Musique s’est rendue à Mons, c’était en 1976. Nos musiques et les Canadiens en général sont bien accueillis en Belgique. Je suis convaincu que ce sera le cas cette année encore », a rapporté le Ltv Ritson.

« Défiler sur une place bordée de personnes qui nous accueillent et qui sont ravies de nous voir procure l’un des meilleurs sentiments qui soient dans le cadre de notre travail. »

Les activités comprenaient également un lien avec la Nouvelle-Écosse. En effet, la Musique a participé à une cérémonie, le 10 novembre 2018, à Le Rœulx, pour le dévoilement d’un nouveau monument en l’honneur de George Price, originaire de Port Williams, reconnu comme le dernier soldat du Commonwealth à perdre la vie avant la fin des combats.

Pendant le déploiement, les membres de la Musique ont eu l’occasion de participer à des visites de champs de bataille guidées par des historiens. Certains, à l’instar du Ltv Ritson, ont eu l’occasion de chercher les lieux de sépulture ou les autres liens avec les membres de leur famille qui ont perdu la vie pendant la guerre.

À l’aube de son premier voyage outre-mer avec la Musique, le nouveau commandant a avoué qu’il avait pleinement confiance en son groupe. Ses musiciens ont répété les exercices et peaufiné leur interprétation des pièces musicales avant le départ, en plus de faire un arrêt à Ottawa pour répéter davantage avec les autres membres du contingent canadien avant de se rendre en Europe.

« Ce sera un événement très touchant et haut en émotions. Nous sommes tous ravis d’y participer. Je suis profondément fier du travail que les membres de la Musique ont investi et je serai honoré, comme toujours, d’être à leur tête une fois sur place. »