La MRC prend un rôle de commandement dans l’Ex TRIDENT JUNCTURE 18

Nouvelles de la Marine / Le 9 novembre 2018

Dans le cadre du plus grand exercice militaire dirigé par l’OTAN depuis la fin de la Guerre froide, plus de 50 000 militaires, 10 000 véhicules, 150 aéronefs et 65 navires participent à l’Ex TRIDENT JUNCTURE 18 en Norvège.

L’exercice, qui s’est déroulé du 25 octobre au 7 novembre 2018, était le principal effort d’instruction interarmées des Forces armées canadiennes pour 2018. Le contingent canadien était composé d’environ 2 000 militaires, en plus des ressources maritimes, terrestres et aériennes.

La Marine royale canadienne (MRC) à elle seule a envoyé plus de 600 militaires, incluant deux frégates, les Navires canadiens de Sa Majesté (NCSM) Halifax et Ville de Québec, et deux navires de défense côtière, les NCSM Summerside et Glace Bay.

L’exercice TRIDENT JUNCTURE a pour but de démontrer la capacité de l’OTAN de planifier et de mener des opérations interarmées importantes. Les membres coopèrent avec des pays partenaires, dont la Suède et la Finlande, dans un scénario collectif de préparation à la défense reposant sur le déclenchement de l’article 5 du Traité de l’Atlantique Nord. L’article 5 est le principe de la défense collective, ce qui signifie qu’une attaque contre un allié est considérée comme une attaque contre tous les alliés.

Le commodore de la MRC, le Cmdre Craig Skjerpen, assumait un rôle de leadership clé dans l’exercice TRIDENT JUNCTURE, dirigeant le groupe opérationnel de combat en mer pour la Force opérationnelle interarmées Nord. Le groupe opérationnel comprend le NCSM Halifax; deux frégates britanniques, les NCSM Westminster et Northumberland; une frégate danoise, le HDMS Hvidbjoernen; la frégate française FS Bretagne et une frégate polonaise ORP General Kazimierz Pulaski.

Le Cmdre Skjerpen était responsable de l’exécution du groupe opérationnel, fournissant des directives sur les mouvements, la navigation et les opérations. Il a travaillé avec le vice-amiral américaine Lisa Franchetti, commandant de la U.S. 6th Fleet, et veillait à ce que le groupe opérationnel travaille de façon harmonieuse avec un groupe opérationnel dirigé par des Norvégiens durant l’exercice.

Les NCSM Glace Bay et Summerside, avec leur neutralisation des explosifs et munitions amorcée et leurs véhicules téléguidés, ont fourni des capacités essentielles dans le dégagement de sites d’approche et d’atterrissage durant l’exercice.

« Prêts à aider, Prêts à diriger, Prêts à combattre, c’est ce qui nous motive en tant que membres de la MRC. L’exercice TRIDENT JUNCTURE nous donne l’occasion de travailler de façon coordonnée avec nos alliés et partenaires les plus proches comme une équipe unie. Il fera en sorte que nos forces sont entraînées, sont capables de fonctionner ensemble et sont prêtes à réagir à toute menace provenant de n’importe quelle direction », souligne le Cmdre Skjerpen.

La participation de la MRC à l’exercice TRIDENT JUNCTURE contribue aux objectifs de disponibilité opérationnelle de la force maritime de l’OTAN en menant un large éventail d’activités de guerre maritime, notamment des opérations d’interdiction, des opérations de lutte contre les mines et du ravitaillement en mer. 

« L’OTAN est importante pour le Canada, tout comme le Canada l’est pour elle. Depuis sa création en 1949, nous avons joué un rôle positif et actif dans des missions visant à promouvoir la paix et la sécurité dans le monde entier. Aujourd’hui, le Canada continue d’assumer un rôle de chef de file au sein de l’Alliance en contribuant aux missions, aux opérations et aux activités de l’OTAN. », a déclaré l’honorable Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale.