La MRC et le COMFOSCAN s’associent au Creative Destruction Lab pour promouvoir l’innovation et la technologie

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 2 mai 2019

La Marine royale canadienne (MRC) et le Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) ont établi un partenariat avec le Creative Destruction Lab (CDL), qui a été fondé à la Rotman School of Management de l’Université de Toronto.

« Nous reconnaissons que les nouvelles technologies connaissent un essor rapide », explique le capitaine de frégate Scott Shortridge, directeur – Innovation maritime. « Cela étant dit, pour comprendre le réseau, il est toutefois essentiel d’en faire partie ».

La participation au programme du CDL créera un contexte qui permettra à la MRC et au COMFOSCAN de collaborer directement avec les dirigeants d’entreprises et de jeunes pousses à développer différents cas d’utilisation technologiques.

En ce qui a trait au CDL, le partenariat lui offre l’occasion de valider ses technologies et d’explorer différentes applications pour les produits qu’il développe.

La MRC recherche des solutions à différents problèmes complexes, et ce partenariat lui permet d’en apprendre davantage au sujet de l’innovation militaire non traditionnelle et de l’écosystème technologique du Canada dans les domaines qui revêtent un intérêt primordial (technologies générales dans différentes disciplines), ainsi que dans les domaines des villes, des océans, de la chaîne d’approvisionnement et de la santé.

La MRC met l’accent sur l’utilisation des technologies dans différents secteurs clairement définis qui témoignent de son engagement à être une force utile pour son personnel et la population canadienne dans son ensemble, de même qu’à demeurer toujours très prête à mener ses missions.

La MRC a déjà travaillé avec une jeune pousse ayant collaboré en 2018 avec le CDL en Atlantique, Kognitiv Spark, un chef de file dans le domaine de la production de logiciels industriels sécuritaires, fiables et efficaces de soutien aux travaux de réalité augmentée. La MRC utilise des logiciels de réalité augmentée pour la communication de Kognitiv Spark afin d’améliorer les travaux d’entretien et de réparation de ses navires. Conçu pour l’HoloLens de Microsoft, le système de soutien à distance en réalité mixte (Mixed Reality Remote Assistant Support) fournit un soutien holographique aux techniciens chargés des réparations et offre la possibilité d’utiliser en temps réel les fonctions de voix et de vidéo, de même que les données entreposées à l’échelle locale.

« Grâce au programme et au vaste réseau de partenaires du CDL, nous apprendrons à connaître différentes technologies utiles à notre domaine », a déclaré le contre-amiral Casper Donovan, directeur général – Capacité des navires futurs. « Bien des efforts sont consacrés à la “marine numérique” qui engendrera différents changements pour les marins de demain. Nous avons espoir d’inspirer ces marins, ainsi que leurs familles et les Canadiens dans leur ensemble, en leur présentant une organisation numérique qui les encourage à repousser les limites traditionnelles en tirant parti des pratiques exemplaires des industries de pointe. Nous voulons leur donner des moyens d’agir en faisant la promotion d’une culture où l’innovation et le changement sont les déterminants à long terme de la réussite pour ainsi faire de la MRC un chef de file mondial du domaine maritime. »

La période actuelle est fort stimulante pour la MRC, les programmes de navire de combat de surface canadien, de navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique ainsi que de navire de soutien interarmées étant tous sur la bonne voie en vue de livrer les navires de la flotte de demain. La modernisation de ses sous-marins permettra également à la MRC d’accroître sa présence et sa capacité à mener des opérations sous la surface et, comme le démontrent les plus récentes réussites, sa capacité à déployer des troupes dans un grand rayon d’action au-delà des côtes du Canada et de l’Amérique du Nord. Le CDL offre un réseau mondial croissant de scientifiques, de chefs d’entreprises, d’étudiants au programme de MBA et de mentors.

« La flotte de demain répondra aux besoins du marin du futur, une personne consciemment et inconsciemment au courant des dernières technologies et des avantages qu’ont ces dernières sur son quotidien », affirme le Cam Donovan. « Au moment de commencer une carrière dans les Forces armées canadiennes, les attentes associées aux actions et aux processus qui devront être menés au quotidien doivent satisfaire ou surpasser cette augmentation. »

« Le CDL offre à la MRC et au COMFOSCAN la possibilité d’explorer l’innovation non militaire et l’écosystème technologique », explique le Capf Scott Healey, agent de liaison pour l’innovation du COMFOSCAN. « Les possibilités engendrées par l’exposition au programme du CDL permettront de repousser les limites de la pensée conventionnelle, d’aborder les questions et les possibilités sous un angle légèrement différent, d’amener de jeunes pousses à s’intéresser à des programmes comme Innovation pour la défense, l’excellence et la sécurité (IDEeS) ou à des essais sur mesure au sein de l’entreprise. »

« L’établissement de cette culture de pensée novatrice prendra du temps, mais est essentiel pour permettre à une organisation d’offrir à son personnel du travail significatif », a déclaré le Cam Donovan. « Nous sommes heureux de participer à ce programme avec CDL et sommes impatients de travailler ensemble et de découvrir de nouvelles façons d’améliorer la Marine et les Forces spéciales du Canada. »

« Ce partenariat permettra à la MRC et au COMFOSCAN d’observer et de comprendre le processus d’élaboration de technologies de pointe dans l’écosystème des technologies et de l’innovation », a lancé Sonia Sennik, directrice générale du CDL.