La Marine royale canadienne représente le Canada à l’exercice RIMPAC 2020

Nouvelles de la Marine / Le 18 août 2020

L’exercice Rim of the Pacific, ou RIMPAC, est le plus important exercice international de guerre maritime au monde. Depuis sa création en 1971, cette activité d’entraînement a augmenté en envergure et en complexité afin d’offrir aux pays participants la chance de renforcer les partenariats militaires, d’acquérir de l’expérience de l’opération avec des forces internationales et d’améliorer la disponibilité opérationnelle globale afin de contribuer à un large éventail d’opérations de coalition.

Le format en mer seulement du RIMPAC 2020 a été prévu pour assurer la sécurité de toutes les forces militaires participantes en réduisant les contingents à terre. Le commandant de la Flotte du Pacifique de la Marine des États-Unis a préparé le plan modifié du RIMPAC afin de mener un exercice utile ayant un maximum de valeur pour l’entraînement, ainsi qu’un minimum de risque pour la force, les alliés et les partenaires, de même que pour la population d’Hawaï.

Le commodore (Cmdre) Angus Topshee, commandant de la Flotte canadienne du Pacifique, affirme que la Marine royale canadienne (MRC) est prête à s’adapter et à réagir aux changements dans le monde, y compris la réponse de la MRC aux efforts d’atténuation de la COVID-19 dans le cadre de l’exercice. Les marins et les aviateurs seront mis en quarantaine avant l’exercice et des tests de dépistage de la COVID-19 seront effectués en collaboration avec le gouvernement de la Colombie-Britannique.

« Nous continuerons de réviser et d’adapter nos procédures en fonction de la COVID-19 et j’ai confiance que la nature souple et innovante de nos marins et aviateurs leur permettra d’accomplir leurs tâches en toute sécurité », a souligné le Cmdre Topshee.

« Je suis profondément fier des réussites de la flotte et de la résilience et du leadership dont a fait preuve l’ensemble du personnel de la Flotte canadienne du Pacifique tout au long de cette pandémie sans précédent. »

Au début du mois d’août, les Navires canadiens de Sa Majesté (NCSM) Regina et Winnipeg avec à leur bord un total de 500 marins et un détachement aérien d’hélicoptère Cyclone par navire, ont quitté le port d’Esquimalt, en C.-B., pour participer à l’exercice au large de la côte d’Hawaï. Les scénarios d’entraînement seront principalement axés sur les exercices multinationaux de lutte anti-sous-marine, les opérations d’interdiction maritime, les activités de tir en temps réel et d’autres possibilités de collaboration. Le NCSM Regina arbore le motif de peinture éblouissante de l’Amirauté en l’honneur du 75e anniversaire de la fin de la bataille de l’Atlantique.

La région de l’Asie-Pacifique revêt une importance grandissante pour le Canada en ce qui concerne notre prospérité et notre sécurité. La participation du Canada à l’exercice est un exemple solide de l’engagement de longue date des Forces armées canadiennes à la paix et à la stabilité dans la région.

« La participation biennale à cet exercice de haut niveau avec les États-Unis et avec les alliés de toute la région Indo-Pacifique démontre notre engagement à travailler en collaboration pour les questions de sécurité et de défense dans cette région stratégique vitale », a déclaré le Cmdre Topshee.

Le personnel du NCSM Regina, du NCSM Winnipeg et du quartier général de la Flotte canadienne du Pacifique a consacré des mois d’entraînement à la préparation de l’exercice estival.

Avant son départ, le NCSM Regina a terminé une instruction collective en matière de disponibilité opérationnelle élevée au large des côtes de la Colombie-Britannique avec l’aide de l’Entraînement maritime (Pacifique). Le NCSM Winnipeg embarquera le personnel de l’Entraînement maritime (Pacifique) pour suivre l’instruction collective en matière de disponibilité opérationnelle élevée pendant son trajet vers Hawaï.

« L’instruction se poursuivra tout au long de l’exercice RIMPAC, et le NCSM Winnipeg poursuivra son déploiement après sa participation à l’exercice multinational », a affirmé le capitaine de vaisseau Robinson. « L’Entraînement maritime (Pacifique) travaillera en étroite collaboration avec les unités de la Marine des États-Unis pour s’assurer que les objectifs d’instruction précis puissent être atteints pendant la participation du NCSM Winnipeg au RIMPAC. »

Pour réussir en mer, les équipes des navires ont organisé une série d’activités d’instruction collective à quai. Les équipages des deux navires ont notamment réussi l’instruction en équipe de lutte contre les avaries, l’instruction en équipe pour l’évacuation des blessés et l’instruction en équipe pour les opérations (niveaux 1 et 2).

Suite à la publication des résultats de l’écrasement de l’hélicoptère Cyclone survenu récemment, les pilotes de l’Aviation royale canadienne ont effectué des entraînements supplémentaires au sol et sur simulateur, et ont repris leurs vols sur la côte Ouest. Les dernières activités de mise sur pied de la force se dérouleront localement à Esquimalt et à bord du NCSM Calgary en mer, avant que les aviateurs ne rejoignent le NCSM Winnipeg et le NCSM Regina.

Dix pays, 22 navires, un sous-marin et plus de 5 300 participants se réuniront en mer, dans le cadre de l’exercice RIMPAC, qui se déroule du 17 au 31 août autour de l’archipel d’Hawaï. Le RIMPAC est un exercice bisannuel conçu pour favoriser et maintenir les relations de collaboration qui sont essentielles pour assurer la sécurité des voies de circulation maritime et la sécurité dans l’espoir de préserver la liberté et l’ouverture dans la région Indo-Pacifique. L’exercice représente une plateforme d’entraînement particulière conçue pour rehausser l’interopérabilité et les partenariats maritimes stratégiques. Le RIMPAC 2020 est le 27e exercice d’une série qui a débuté en 1971.

Les images seront publiées à l’adresse suivante (disponible en anglais seulement) : https://www.dvidshub.net/feature/RIMPAC