Héros de la bataille de l’Atlantique : Walter Slade

Nouvelles de la Marine / Le 1 septembre 2020

Par Krista Slade
Petite-nièce de Walter Slade

Mon grand-oncle, Walter Slade, a grandi à Kingwell, dans la baie Placentia, et ce jeune Terre-Neuvien s’est engagé dans la marine marchande canadienne en 1939. Comme tout le monde, il était conscient des dangers qui le guettaient dans l’Atlantique Nord infesté par les sous-marins allemands lorsqu’il a commencé à naviguer dans ces eaux en 1940, au début de la bataille de l’Atlantique.

De nombreux marins marchands débarquaient après le trajet transatlantique très tendu pour détendre leurs nerfs mis à l’épreuve. Souvent, ils ne s’en remettaient pas. Mon grand-oncle Walter est venu à terre pour approfondir sa formation afin de mieux soutenir cette cause, sachant que la lutte serait longue et difficile. Après une courte période à l’école de navigation, il a reçu son certificat de troisième lieutenant, le qualifiant comme homme de quart et, habituellement, comme responsable du bureau de la sécurité du navire et quatrième commandant. Très peu de temps après avoir terminé sa formation, il a reçu l’ordre de s’embarquer sur le navire à vapeur britannique (SS) Grayburn qui se rendait de Baltimore, dans le Maryland, à Swansea, au pays de Galles.

En juin 1941, le convoi HX 133 a quitté Halifax et a été repéré par le sous-marin ennemi 203, qui a fait couler au fond de l’océan le Soloy navire norvégien de 4 400 tonnes. Les attaques ont continué, sans succès, pendant les jours suivants, mais l’ennemi suivait la progression de la traversée. Une bataille entre des corvettes alliées, les Navires de Sa Majesté (HMS) Nasturtium, Celandine et Gladiolus et trois sous-marins allemands, a éclaté le 26 juin. Le navire néerlandais Massadam et le navire britannique Malaya II ont coulé, causant d’importantes pertes humaines. Les corvettes ont continué à attaquer et ont réussi à couler l’U-556.

Au cours de ces journées mouvementées et angoissantes, certains rapports indiquent que l’ambiance sur le SS Grayburn était plutôt calme. La panique avait été écartée, en grande partie grâce aux efforts et au sang-froid de Walter Slade. Cependant, le 29 juin, la chance du navire a tourné lorsque le U-651 a tiré une salve de torpilles dans les flancs du navire. Walter, dont la jambe avait été déchirée par l’attaque, s’est assuré que les hommes placés sous sa responsabilité étaient bien installés dans le canot de sauvetage et qu’ils étaient évacués du navire qui coulait. Il ne les a pas rejoints.

Une fois que ses hommes ont touché l’eau dans le canot de sauvetage, il a commencé à rechercher un collègue officier qui s’était rendu dans une autre partie du navire dans le cadre de l’évacuation. Le Grayburn commençait à sombrer sous la surface lorsque Walter a abandonné ses recherches et a plongé dans la mer. Il a nagé pendant plus d’une demi-heure avec sa jambe blessée avant d’être repêché par un navire de passage. Il a ensuite été transporté en Islande où il a succombé à ses blessures.

Les seuls hommes qui ont survécu à l’attaque sont les 17 marins qui se sont échappés sur le canot de sauvetage organisé par Walter Slade. Ce dernier a reçu à titre posthume une mention élogieuse du Roi pour bravoure.