Expériences multinationales durant l’opération CARIBBE

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 16 novembre 2018

Par le capitaine Jenn Jackson, officier des affaires publiques de l’opération CARIBBE

Le 23 octobre 2018, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Nanaimo et le NCSM Edmonton ont participé à un déploiement en coopération avec l’Armada República Mexicana (ARM) Hidalgo et l’ARM Avior de la marine mexicaine, ainsi qu’avec le garde-côte Haddock de l’United States Coast Guard, dans le cadre de l’opération CARIBBE. Visant à renforcer les relations multinationales avec nos alliés et nos partenaires, les déploiements en coopération offrent non seulement aux navires l’occasion de travailler et d’effectuer des manœuvres ensemble, mais permettent aussi aux militaires d’un pays de visiter les navires des autres pays et d’en faire l’expérience.

« C’était génial de pouvoir visiter l’ARM Hidalgo », a affirmé un manœuvrier du NCSM Nanaimo ne pouvant être nommé pour des raisons opérationnelles. « Au lieu d’avoir à hisser et descendre les pneumatiques à coque rigide sur le côté du navire, comme on le fait pour la classe Kingston, nous pouvions diriger le canot directement à l’intérieur du navire. Une porte se refermait ensuite derrière nous, comme dans un garage. »

« L’Hidalgo est un navire relativement petit, ce qu’on a pu constater durant notre tour guidé, du hangar jusqu’au mât », ajoute le deuxième membre de l’équipage du Nanaimo à avoir visité le navire mexicain. « J’ai hâte que les nouveaux navires de la Marine royale canadienne arrivent. Ça me fait réfléchir à la façon dont on pourrait montrer leurs capacités aux autres pays, comme le Mexique le fait aujourd’hui. »

Ce déploiement en coopération prévoyait l’échange de personnel entre cinq navires, qui ont navigué en différentes formations sous la direction du lieutenant de vaisseau Mike Ronaldson, commandant en second du NCSM Nanaimo.

« Ce n’est pas tous les jours qu’un officier subalterne de guerre navale a la chance de coordonner les mouvements de navires, d’embarcations et de personnel provenant de différents pays », a affirmé le lieutenant de vaisseau Ronaldson. « Les déploiements en coopération représentent une formidable occasion de mettre à l’épreuve nos aptitudes à communiquer et notre interopérabilité avec nos alliés et nos partenaires, afin d’assurer la sécurité maritime. »

Un autre membre du NCSM Nanaimo a eu la possibilité de passer du temps à bord du garde côte Haddock de l’United States Coast Guard et de participer à une table ronde, au cours de laquelle il a pu comparer l’horaire des quarts, le rythme opérationnel et l’ambiance dans les navires.

« J’adore rencontrer de nouvelles personnes et entendre leurs expériences », a affirmé cette personne. « Ce qui était vraiment intéressant, c’est que l’équipage du Haddock est petit et relativement jeune comparé au nôtre. L’atmosphère sur le pont était marquée par un dévouement envers la coopération et l’apprentissage, les plus expérimentés encadrant les subalternes. »

Bien que le Nanaimo et l’Edmonton viennent tout juste de commencer l’opération CARIBBE, le déploiement en coopération a vraiment préparé le terrain pour les deux équipages.

« Nous sommes ici pour travailler avec 14 autres pays partenaires afin de perturber le trafic de stupéfiants illégaux », ajoute le lieutenant de vaisseau Ronaldson. « Le déploiement en coopération d’aujourd’hui nous a rappelé que nous faisons partie d’une équipe et a renforcé notre foi en l’engagement continu de la Marine royale canadienne envers la sécurité maritime. Le Nanaimo est toujours là, toujours prêt, et il est impatient de commencer sa prochaine mission. »