Des plongeurs s’entraînent au déminage en eau peu profonde

Nouvelles de la Marine / Le 16 décembre 2019

Par Peter Mallett

Des membres de l’Unité de plongée de la Flotte (Pacifique) (UPF[P]) ont lutté contre la mauvaise visibilité et ont aperçu des requins de la région lors de leur participation à un entraînement multinational en Australie.  

DUGONG a réuni des équipes de plongeurs-démineurs d’Australie, de la Nouvelle‑Zélande, du Royaume‑Uni, du Canada et des États-Unis à Fleet Base West près de Perth du 7 au 22 novembre 2019.

La Marine royale canadienne (MRC) a envoyé un contingent de 14 personnes, dont neuf plongeurs de l’UPF(P), un plongeur de l’Unité de plongée de la Flotte (Atlantique) et quatre membres du personnel de soutien qui ont mis l’accent sur la lutte contre les mines en eau très peu profonde, soit à une profondeur de 10 mètres ou moins.

« C'est toujours agréable d’avoir l’occasion de travailler et de s'entraîner avec certaines des meilleures équipes [de plongeurs-démineurs] au monde dans un cadre où nous pouvons échanger librement des tactiques, des techniques d’entraînement et des procédures avec nos pays partenaires », a déclaré le lieutenant de vaisseau (ltv) Viachaslau Khabian, chef du service de lutte contre les mines de l’UPF(P).

La lutte contre les mines en eau très peu profonde s’effectue en prévision des débarquements amphibies, normalement dans l’obscurité à des fins clandestines.

Les plongeurs de chaque pays disposaient de couloirs bien précis près du rivage pour trouver et éliminer les mines sous-marines. Ils plongeaient par groupes de deux, à partir d'embarcations pneumatiques, à une distance considérable du rivage, afin d'éviter d'être repérés.

« Le déminage pendant les opérations de nuit s'est avéré difficile, car nos plongeurs ont dû faire face à une mer agitée, un niveau de turbidité élevé et une faible luminosité qui ont rendu la visibilité extrêmement difficile », a affirmé le Ltv Khabian.

Hormis ces difficultés, le scénario a fourni aux plongeurs de la MRC une occasion exceptionnelle de coopérer et de résoudre des problèmes avec les marines participantes.

« Chaque fois que les plongeurs-démineurs de la MRC sont appelés à déminer, ils agissent rarement seuls. En général, ils sont intégrés à une force opérationnelle internationale et travaillent en étroite collaboration avec leurs alliés pour mener à bien leur mission. C'est une excellente occasion d'apprendre comment travailler ensemble, et de connaître les capacités et les limites des uns et des autres pour éviter de se heurter à des problèmes de logistique et de communication en situation réelle », a déclaré le Ltv Khabian.

Parfois, il arrive aussi que des choses inattendues et « réelles » se produisent pendant l'entraînement. Au cours d'une plongée, le Ltv Khabian et son partenaire de plongée, le matelot de 1re classe (mat 1) Patrick Kory, sont tombés sur un requin en fouillant le rivage à la recherche de munitions qui avait été repérées plus tôt par un véhicule sous‑marin autonome. En se rapprochant de ce qu'ils pensaient être l'objet cible, le Mat 1 Kory a vu l'objet bouger sur son système manuel de navigation et d'imagerie sous‑marine.

« Quand j'ai commencé à m'approcher de l'objet, je pouvais voir à l'écran que celui‑ci s'éloignait de nous, a expliqué le Ltv Khabian. Mon partenaire de plongée a commencé à me tirer en arrière quand il a constaté que c'était un requin, mais heureusement la bête ne s'intéressait pas à nous. »  

En raison de la mauvaise visibilité, les deux hommes n'ont pas pu deviner de quelle espèce était le requin, mais après examen des images du sonar, ils ont estimé qu'il faisait environ trois mètres de long.

Le Ltv Khabian et son partenaire de plongée se sont servis de cette expérience pour pimenter un peu la conversation lors d'une activité organisée par leurs hôtes australiens, de dire le Ltv Khabian.   

Au cours de DUGONG, les pays partenaires ont également participé à un concours d'adresse au tir à la carabine. En dépit d'une concurrence féroce de la part des Australiens, le Mat 1 Justin McKinstry de la MRC a battu tous les pays concurrents avec une rapidité et une précision stupéfiantes.

Dans l'ensemble, DUGONG a donné aux plongeurs de l’UPF(P) un excellent aperçu des défis liés à l’exécution d'opérations en eau très peu profonde, notamment ceux posés par la faune sous-marine locale. En continuant de travailler en étroite collaboration avec les pays partenaires, la MRC ne fera que renforcer son engagement envers ses alliés internationaux.