Départ du NCSM St. John’s pour participer à l’opération Reassurance

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 17 janvier 2018

Par Darlene Blakeley

Le 16 janvier 2018, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) St. John’s a quitté le port d’Halifax en direction de la mer Méditerranée pour participer à l’opération Reassurance, la contribution des Forces armées canadiennes aux mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN en Europe centrale et en Europe de l’Est.

Familles et amis sur la jetée ont salué le départ du St. John’s, recouvert d’une mince couche de neige fraîchement tombée. Le navire participe à un déploiement de six mois.

« Nous marquons aujourd’hui le point culminant d’une quantité phénoménale de travail accompli par l’équipage du NCSM St. John’s », a déclaré le contre-amiral Craig Baines, commandant des Forces maritimes de l’Atlantique, qui assistait au départ du navire. « D’ailleurs, non seulement l’équipage s’est-il préparé à cette mission, mais c’est leur navire qu’on a envoyé dans la région des Caraïbes afin d’aider les gens des régions dévastées par les ouragans cet automne. Je trouve que c’est là un exemple incontestable de la souplesse des forces navales. »

S’adressant directement aux familles, le Cam Baines a insisté sur les aspects d’entraînement et de dissuasion de la mission.

« On ne peut trop insister sur le fait que nos pays devront à l’avenir pouvoir mener des missions ensemble, a-t-il précisé. Le St. John’s est une contribution de très haut niveau à l’Op Reassurance. »

Le NCSM St. John’s, commandé par le capitaine de frégate Gord Noseworthy, s’intégrera au 1er Groupe de la Force navale permanente de l’OTAN, l’une des forces maritimes de réaction immédiate de l’OTAN.

Avant de quitter le port, le Capf Noseworthy a mentionné que les huit derniers mois ont été extrêmement occupés pour les membres de l’équipage qui se préparaient à la mission.

« Nous avons déjà franchi des milliers de milles marins et passé de nombreuses semaines loin de chez nous pour nous préparer à cette mission, a-t-il ajouté. Le grand moment est arrivé. Nous avons tous très hâte de mettre le cap vers l’est pour représenter le Canada outremer. »

Il a également souligné le travail des membres de l’équipage, des unités de soutien des Forces maritimes de l’Atlantique, et des familles.

« Nos familles ont pris la relève chaque fois que nous avons dû nous absenter. Ce sont elles qui continueront de porter les fardeaux pendant le déploiement. C’est grâce à leur soutien que nous pouvons partir et accomplir notre mission. »

C’est la deuxième fois que le NCSM St. John’s participe à l’opération Reassurance. Son premier déploiement a eu lieu de janvier à juillet 2017.

Le NCSM St. John’s prendra la relève du NCSM Charlottetown, qui fait partie du 1er Groupe de la Force navale permanente de l’OTAN depuis six mois. Le NCSM Charlottetown devrait rentrer à Halifax à la fin du mois.