De l’Afrique à l’Arctique : un officier de marine tunisien navigue avec la MRC pendant l’Op NANOOK

Nouvelles de la Marine / Le 4 septembre 2018

Par le lieutenant de vaisseau Linda Coleman

L’enseigne de vaisseau de 1re classe Ala Majdoub, un officier de la Marine tunisienne, a atterri à l’aéroport d’Halifax le 5 août 2018 pour entreprendre la plus grande aventure de sa vie.

Il s’apprêtait à passer cinq semaines à bord du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Charlottetown pendant l’opération NANOOK, la plus grande opération militaire du Canada dans le Nord. Il est également le premier membre de sa marine à naviguer avec la Marine royale canadienne (MRC) et à s’aventurer au-delà du cercle arctique.

L’Ens 1 Majdoub fait partie de l’opération REGULUS, un programme qui facilite les échanges entre la MRC et les marines partenaires de partout dans le monde dans le but de fournir aux marins des occasions d’acquérir de l’expérience en mer, des possibilités inouïes d’entraînement et d’instruction et des chances de tisser des liens. Depuis la mise en œuvre du programme en 2010, le Canada a échangé avec plus de 10 pays par l’entremise du programme, dont l’Australie, le Chili, la France, l’Irlande, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, le Portugal, le Royaume-Uni et les États-Unis. Le programme s’étend maintenant à la Tunisie, et l’Ens 1 Majdoub est le premier membre de sa marine à participer.

Officier du génie des systèmes de marine et de pont en Tunisie, l’Ens 1 Majdoub travaille comme chef de quart à la passerelle à bord du NCSM Charlottetown et il apprend comment le travail se déroule sur la passerelle d’une frégate de la classe Halifax.

« C’est fantastique d’avoir l’Ens 1 Majdoub avec nous à bord du NCSM Charlottetown », a indiqué le capitaine de frégate Nathan Decicco, commandant du Charlottetown. « Son professionnalisme et son désir d’apprendre sont évidents, et nous souhaitions également apprendre de lui. Il s’est parfaitement intégré à l’équipe de nos officiers et nos marins, et c’est un plaisir de l’avoir à bord. Nous espérons travailler de nouveau avec lui un de ces jours. »

Pendant l’Opération NANOOK, l’Ens 1 Majdoub a pris le temps de nous en apprendre plus à son sujet et sur ses expériences avec la MRC; voici ce qu’il avait à raconter :

Q. Pourquoi vous êtes-vous engagé dans la Marine tunisienne?

R. En raison de la culture en Tunisie, il y a beaucoup de prestige et d’importance reliés au service pour votre pays, particulièrement dans la marine. L’instruction en génie au Collège militaire naval a très bonne réputation. La marine offre également une occasion de travailler et voyager partout dans le monde. Je suis originaire d’une ville côtière et c’est de là que je tire ma passion pour tout ce qui touche à la marine.

Q. Comment a été votre expérience avec la MRC?

R. L’expérience a été excellente parce qu’il s’agissait de mes premiers pas en navigation à l’extérieur des eaux de la Méditerranée et jusque dans l’Arctique. J’ai également aimé naviguer sur un navire de combat comme le NCSM Charlottetown, ainsi que faire partie d’une grande flotte. Cet échange m’a donné l’occasion d’apprendre de nouvelles techniques de navigation et de chef de quart à la passerelle. J’ai perfectionné mon anglais et ma communication maritime, ce qui est très important pour ma carrière. J’ai également eu l’occasion de voir de nouveaux endroits, dont St. John’s, Nuuk, au Groenland, et Iqaluit, au Nunavut.

Q. Quel a été le meilleur aspect de votre expérience?

R. L’ambiance à bord du navire et la relation entre l’équipage et les officiers. J’ai également aimé rencontrer de nouveaux officiers de la marine et travailler avec eux. M’adapter à ce nouvel environnement a été réellement incroyable et facile pour moi. Le professionnalisme de l’équipage et du chef de quart à la passerelle pendant ce déploiement a fourni un environnement idéal pour perfectionner mes compétences de marin. Le programme du navire comptait plusieurs activités différentes pour rendre cet échange captivant. C’était également la première fois que je voyais des icebergs et des baleines.

Q. Quels étaient quelques-uns des défis?

R. J’apprends toujours les communications comme marin professionnel afin de devenir efficace en anglais sur la passerelle.

Q. Qu’avez-vous retenu de cette expérience?

R. De la navigation de tous les jours à la conduite de tir avec le système d’objectif contrôlé à distance Hammerhead avec d’autres navires de combat, il y a beaucoup de choses à apprendre tous les jours à bord du NCSM Charlottetown. L’organisation et la planification nécessaires pour la tenue d’un événement reposent souvent sur l’équipe de la passerelle; par conséquent, j’apprends comment appuyer l’organisation de ces événements. Le seul fait d’apprendre de nouveaux systèmes de navigation électronique est incroyable.

L’Ens 1 Majdoub retourne en Tunisie après la fin de l’opération NANOOK avec des souvenirs qui dureront toute la vie. Qu’est-ce qui l’attend? Il retourne à Bizerte pour finir son instruction à l’Académie navale, puis il reprendra la navigation avec la Marine tunisienne.

L’Op NANOOK se déroule chaque année et elle renforce la capacité des Forces armées canadiennes à évoluer dans des environnements hostiles et difficiles et à intervenir rapidement lors de situations touchant les enjeux de sécurité nationale. Pour l’opération NANOOK de cette année, la MRC a travaillé avec l’Armée canadienne, l’Aviation royale canadienne, d’autres organismes du gouvernement du Canada, les dirigeants des communautés du Nord, et des alliés, dont le Danemark et les États-Unis. L’exercice de cette année s’est déroulé du 9 au 29 août dans les eaux du Labrador et de l’Est de l’Arctique.