Comment le fait de ne pas pouvoir regarder les dessins animés le samedi matin a mené à un poste de porte-parole à Hong Kong

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 23 août 2019

Le lieutenant de vaisseau Eric Poon est la première personne de sa famille qui est née au Canada. L’an dernier, cet aspect de sa vie est revenu à la case de départ.

En 2018, le Ltv Poon a eu l’occasion unique de retourner dans le pays natal de ses parents, Hong Kong. Cette expérience l’a rapproché de sa famille élargie et a également été présentée à la télévision chinoise.

En 1990, les parents du Ltv Poon ont émigré de Hong Kong à Toronto dans l’espoir de trouver de nouvelles possibilités pour leurs enfants.

En tant qu’enfant né au Canada, il était difficile de voir les avantages futurs de suivre des cours de cantonais. Cela était particulièrement vrai durant les fins de semaine, a-t-il déclaré, car il manquait tous les bons dessins animés du samedi matin, comme Spiderman et Pokémon.

Dans le cadre de l’opération PROJECTION, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Vancouver effectuait une escale à Hong Kong et il fallait qu’une personne serve de traducteur et d’officier général pour le contre-amiral Gilles Couturier.

Non seulement il parlait le cantonais, mais il s’était rendu une douzaine de fois à Hong Kong lors de visites familiales. Une fois à Hong Kong, son rôle s’est rapidement étendu à celui de porte-parole du navire qui parle le cantonais.

Au cours de ce voyage, il a réalisé plusieurs entrevues pour des médias tels que South China Morning Post et Television Broadcasts Limited.

Grâce à sa connaissance de la région, le Ltv Poon pouvait également recommander de bons restaurants au contre-amiral, depuis des cafés typiques de Hong Kong jusqu’aux options plus « aventureuses » comme les pattes de poulet cuites à la vapeur.

Il s’agissait très certainement d’une tâche amusante, mais ce fut aussi un moment important de ma vie, a déclaré le Ltv Poon.

« J’avais l’impression que ma vie, d’une manière étrange, était revenue à la case de départ, a-t-il déclaré. Mes parents ont quitté Hong Kong. Au Canada, je me suis enrôlé dans les forces armées, puis je me suis rendu à Hong Kong et j’ai porté l’uniforme et représenté le Canada dans leur pays et je leur ai montré ce que je fais. »

Après dix ans de service, le Ltv Poon a une passion incroyable pour les Forces armées canadiennes (FAC) et veut appuyer les efforts des FAC visant à améliorer la diversité et la représentation. Il agit fréquemment à titre de porte-parole des FAC auprès des médias sino-canadiens locaux lors de festivités chinoises.

« Ce que je souhaite dire aux Canadiens d’origine chinoise qui évaluent peut-être des choix de carrière, c’est d’avoir l’esprit ouvert. Il y a des possibilités incroyables, mais il y a aussi des défis à relever », a-t-il déclaré.