Capitaine de corvette Calley Gray : Une femme d’exception

Nouvelles de la Marine / Le 23 octobre 2020

La capitaine de corvette (capc) Calley Gray s’est jointe à la Marine royale canadienne (MRC) à titre d’officier du génie des systèmes de marine il y a plus de 16 ans lorsqu’elle était en voie de compléter son diplôme d’études secondaires dans sa province natale.

« Même si j'ai grandi en Nouvelle-Écosse, je ne savais pas grand-chose de l'armée. J'ai d'abord été attiré par l'enseignement universitaire gratuit, alors j'ai commencé à étudier les possibilités de m'engager. La marine m'a semblé être la meilleure option pour moi, car j'avais passé toute ma vie près de l'océan et j'aimais l’idée de pouvoir être affecté près de ma famille. »

Son travail est des plus gratifiants et apporte son lot de défis. Elle occupe présentement une position de gestionnaire de programme pour la flotte de surface à l'installation de maintenance de la flotte à Esquimalt, en Colombie-Britannique et supervise les périodes de travail de tous les navires de surface opérationnels.

« Le plus grand défi que j'ai eu à relever jusqu'à présent a été les travaux de modernisation du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Winnipeg. Lorsqu'un navire est remis en état, les systèmes sont complètement démontés et révisés. Pendant cinq mois, mon département a travaillé pendant de longues heures, car nous devions respecter un calendrier serré. Le rythme était intense, mais au final, nous avons réactivé le navire à temps. »

Les défis sont omniprésents et les opportunités le sont autant. La MRC a permis à la captc Gray d’étudier à deux des meilleures universités du monde. Elle a d’abord complété son baccalauréat en génie mécanique au Collège militaire royal (CMR) à Kingston et ensuite une double maîtrise en en génie mécanique et architecture navale au Massachusetts Institute of Technology (MIT) à Cambridge près de Boston.

« Bien que les deux universités offrent des diplômes de haut niveau, mon expérience dans chaque établissement a été très différente. C'est au CMR que j'ai le plus grandi car pour y obtenir un diplôme, il faut non seulement exceller sur le plan académique, mais aussi faire preuve de leadership, d'athlétisme et de compétence dans les deux langues officielles. »

« Après avoir obtenu mon diplôme du CMR, j'ai travaillé pendant cinq ans sur les navires et dans le système de formation avec les nouvelles recrues avant de décider que je voulais retourner à l'école et faire ma maîtrise. C'était un rêve d'enfance pour moi d'aller au MIT, mais même alors, j'ai reconnu qu'il serait difficile de payer les frais de scolarité. J'ai été très heureuse quand j'ai été accepté au MIT et que mes frais de scolarité ont été pris en charge par les forces. »

La capc Gray a été affecté à trois frégates différentes, les NCSM Calgary, Ottawa et Winnipeg et a été déployée deux fois en Amérique du Sud et une fois Asie du Sud-Est.

« Les déploiements sont toujours très amusants. J'ai tendance à adopter la mentalité « travailler dur, jouer dur ». Quand nous naviguons, je suis concentrée sur la mission ; lorsque le navire accoste pour visiter un nouveau pays, j'aime sortir et explorer avec mes collègues. J'ai vu beaucoup de choses dans le monde grâce à la marine. »

Et lorsqu’on lui demande ce que le mois de l’histoire des femmes signifie à ses yeux, elle répond :

« Le Mois de l'histoire des femmes est une source de motivation pour moi. Cela me donne l'occasion de réfléchir sur les actions des femmes pionnières et les obstacles qu'elles ont dû surmonter. Je suis fière de faire partie d'une organisation qui offre l'égalité de rémunération entre les hommes et les femmes et qui reconnaît et honore toutes les personnes, quel que soit leur sexe. La MRC est pour tous et ici les femmes peuvent atteindre leur plein potentiel. »