Australiens et Canadiens : Une équipe navale reconnue

Galerie d'images

Nouvelles de la Marine / Le 10 février 2016

Une équipe de sept membres de la Marine royale canadienne (MRC) contribue aux opérations de lutte contre le terrorisme et de sécurité maritime au Moyen‑Orient dans le cadre de l’opération (Op) ARTEMIS, soit la contribution du Canada à la Force opérationnelle multinationale 150 (FOM 150).

Le contingent canadien est intégré au personnel du commandement de la FOM 150 de la marine royale australienne (MRA), qui comprend un total de 26 personnes. L’équipe de la MRC relève du commandement du capitaine de vaisseau William Quinn, qui assume les fonctions de commandant adjoint et de chef d’état‑major de la FOM 150. Le reste du contingent est composé d’opérateurs d’équipement d’information de combat (marine) travaillant comme adjoints de veille de combat, d’officiers des opérations maritimes de surface et sous‑marines (MAR SS) dans le rôle de capitaines de veille de combat, d’un officier de la logistique travaillant au sein du service de la logistique et d’un officier MAR SS contribuant à la planification et à l’instruction.

« La veille de combat sert de principal point de communications durant une saisie de stupéfiants. Nous assurons la liaison entre la force maritime multinationale, le commandant de la force opérationnelle et l’unité en mer chargée de saisir la marchandise illicite. On peut être très occupés », affirme un militaire de la Marine royale canadienne travaillant comme adjoint de la veille de combat.

Le voyage des Canadiens à destination de Bahreïn a débuté à Watson’s Bay, à Sydney, en Australie. Là, ils ont entrepris les préparatifs d’intégration au sein du personnel de commandement australien de la FOM 15, marquant ainsi le prolongation d’un partenariat très réussi entre le Canada et l’Australie.

Au cours d’une période de trois semaines, le contingent canadien a été soumis à des exercices d’instruction rigoureux consistant en des scénarios possibles lors du déploiement. Pendant cette instruction, ils ont été encadrés par une équipe spécialisée de marins de la MRA qui avait déjà servi lors de rotations précédentes de la FOM 150.

La mission de la FOM 150 est de favoriser la sécurité maritime afin de décourager les actes terroristes et les activités illégales qui s’y rattachent, que les extrémistes mettent en œuvre pour financer ou dissimuler leur organisation. La zone d’opérations (ZO) de la FOM 150 couvre une vaste étendue d’eau comprenant la mer Rouge, le golfe d’Aden, la majorité de l’océan Indien et le golfe d’Oman. La FOM 150 est l’une de trois forces opérationnelles qui incluent la force maritime multinationale, un partenariat multinational créé pour vaincre le terrorisme, prévenir la piraterie et encourager la coopération régionale dans la grande région du golfe Persique.

L’équipe du commandement nouvellement formée n’a pas perdu de temps à mettre la mission en marche. Les membres du personnel de la FOM 150 ont coordonné un groupe de vaillants navires en mer à partir de leur emplacement à Bahreïn et ils ont ciblé et suivi des navires d’intérêt au sein de leur zone d’opérations. Au milieu du déploiement actuel, les résultats sont très éloquents. Plus de 334 kg d’héroïne ont été saisis des mains des contrebandiers de stupéfiants en mer.

La saisie et la destruction de ces stupéfiants dans les deux premiers mois des opérations, sous le commandement actuel, ont privé les organisations terroristes internationales d’environ 43 000 000 millions de dollars américains en financement et ont aidé de façon directe à assurer le transport sécuritaire de navires marchands dans la région.

« Nous avons aimé travailler aux côtés de nos homologues de la marine royale australienne au cours des quatre derniers mois, soit du début de notre période d’instruction en Australie à nos opérations continues gérées à partir de notre QG à Bahreïn. Nous avons hâte de poursuivre la mission visant à assurer la sécurité et la stabilité maritimes au plan international dans certaines des routes de navigation commerciale les plus importantes et les plus achalandées au monde », explique le capitaine de vaisseau William Quinn, commandant adjoint et chef d’état‑major de la Force opérationnelle multinationale 150.