Le 1 avril : Le point de la Marine royale canadienne sur la lutte en cours contre la COVID-19

COVID-19 / Le 1 avril 2020

Camarades de bord et familles,

Nous vivons une époque intéressante et sans précédent, n’est-ce pas? J’espère sincèrement que vous et votre clan avez réussi à relever les défis de la pandémie. J’ai le plaisir d’affirmer que je crois que nous avons obtenu de bons résultats à cet égard dans toute la famille des FAC et de la MRC – tant en ce qui concerne les marins et leurs familles que, pour autant que je sache, notre communauté de vétérans également! Je continue de prier pour chaque membre de notre famille élargie, qu’il soit un marin, un vétéran ou un proche, et je suis sûr que nous aurons bientôt (même s’il faudra encore un certain temps!) remédier à la situation et que la vie reprendra son cours.

Permettez-moi de commencer la mise à jour de cette semaine de la façon la plus évidente et traditionnelle : merci à tous pour le soutien que vous apportez à vos camarades de bord (et à leurs familles) qui se préparent à être déployés ou qui sont déjà en mer ou à l’étranger au cœur de la pandémie. Je tiens tout particulièrement à remercier chaleureusement les familles de nos militaires déployés pour leur compréhension continue de nos missions importantes et pour les sacrifices qu’elles continuent de faire afin de nous permettre de mener à bien nos tâches – en particulier en cette période mouvementée et remplie de stress.

Ayant abordé le sujet de nos lignes d’effort continues, je vais maintenant vous faire part des dernières informations sur nos missions, tâches et activités en cours, en plus de vous informer sur certaines des mesures que nous prenons dans toute la Marine dans le cadre de nos interventions pour lutter contre la pandémie.

Comme vous le savez déjà, toutes les unités de la MRC réduisent au minimum la présence des marins et du personnel civil dans le milieu de travail et suivent les conseils de santé publique en matière d’hygiène et d’éloignement physique autant que possible. Cela demeure une priorité centrale pour tout le monde – et il n’y a rien d’ordinaire dans une telle situation!

Nous vivons actuellement des moments extraordinaires, et tout en soulignant que nous faisons tous, de toute évidence, tout ce qui est en notre pouvoir pour contribuer à nous protéger efficacement de la pandémie, je tiens à faire savoir également que, compte tenu de la nature sans précédent de la pandémie à laquelle nous sommes confrontés et des exigences de nos efforts d’intervention nationaux en cours, la MRC a décidé de reporter officiellement les activités de commémoration de la bataille de l’Atlantique de cette année (y compris la cérémonie au Monument commémoratif de guerre du Canada le dimanche 3 mai et d’autres cérémonies organisées par la Marine dans des villes partout du pays) et les activités dans les jours et semaines précédant immédiatement la cérémonie. Comme vous pourrez le constater, cette décision s’aligne également sur l’annonce récente de l’Association navale du Canada (ANC) qui, après consultation de la MRC, a reporté son souper de gala de la bataille de l’Atlantique qui devait avoir lieu le jeudi 30 avril au Musée canadien de la guerre. Bien entendu, nous avons l’intention de reporter toutes les activités et cérémonies et le gala du 75e anniversaire de la bataille de l’Atlantique, qui avaient été prévus précédemment, à une date automnale – peut-être en même temps que la Journée du NIOBE (à déterminer) – si la situation de la pandémie le permet. D’autres renseignements suivront en temps opportun, mais en attendant, vous devez vous attendre à recevoir bientôt des conseils et des encouragements de la part de la MRC sur la manière dont nous pouvons tous rendre hommage individuellement et en toute sécurité à nos étonnants prédécesseurs – les vétérans de la bataille de l’Atlantique ainsi que des autres guerres et opérations menées par la suite, dans lesquelles la MRC s’est distinguée à maintes reprises comme un service de combat éprouvé. Le premier dimanche de mai sera la première fois depuis leur succès que nous ne nous réunirons pas pour leur rendre hommage et souligner les grands succès de notre service de combat!

Parmi les autres changements importants apportés aux programmes, vous savez probablement que la MRC s’est jointe au reste des FAC pour réduire les activités d’instruction et d’éducation dans tout le pays. Par conséquent, nos écoles sont fermées et seule l’instruction cruciale pour la mise sur pied de la force se poursuivra de façon très limitée, que ce soit à terre ou en mer – comme on peut le voir au large de notre côte du Pacifique, où les NCSM REGINA et BRANDON sont en mer avec le NCSM CALGARY et l’appuient, alors que ce dernier suit une instruction préparatoire au déploiement finale. 

Naturellement, nos navires et sous-marins – et autres unités qui vont en mer, telles que nos Unités de plongée de la Flotte – sont prêts à mettre en œuvre une série de mesures sanitaires préventives et de plans d’intervention à bord afin de limiter l’exposition potentielle de l’équipage à la COVID-19. Bien entendu, ces mesures sont en vigueur à bord de nos navires en mer et constituent également le point de départ des préparatifs de toute navigation future. Entre-temps, les équipes de direction adoptent des stratégies d’atténuation supplémentaires telles que la restriction des congés à terre pendant les séjours dans les ports étrangers, la prise de dispositions spéciales pour prendre les repas à bord des navires, la pratique de l’éloignement social dans la mesure du possible dans nos milieux de travail (généralement facile à faire à terre, mais appliquée aussi, dans la mesure du possible, en mer grâce à des techniques telles que la limitation des rassemblements, etc.), et la gestion des moments où des personnes se réunissent.

Bien que l’avenir de la COVID-19 ne puisse pas être prédit avec certitude, nous faisons tout notre possible pour assurer la santé et la sécurité de nos marins en mer, tout en sachant que cela est essentiel à notre capacité de rester déployés opérationnellement. Par conséquent, nos opérations se poursuivent – modifiées au cas par cas au besoin, bien entendu, selon la nature de la mission et des tâches, de la robustesse de la classe de navires et de la zone d’opérations et de ses considérations liées à la pandémie.

Opération CARIBBE

Les navires canadiens de Sa Majesté (NCSM) NANAIMO et WHITEHORSE rentrent maintenant au Canada plus tôt que prévu dans le cadre de l’opération CARIBBE, où ils contribuaient à arrêter la circulation de stupéfiants illégaux dans le bassin des Caraïbes et l’Est de l’océan Pacifique – ce qui empêche les drogues de se retrouver dans nos rues et les criminels et terroristes transnationaux qui pourraient autrement nous nuire d’obtenir des fonds. La décision de suspendre tôt l’emploi du NANAIMO et du WHITEHORSE a été prise en consultation avec nos homologues américains après avoir dûment pris en considération les aspects susmentionnés, et vise à limiter l’exposition potentielle de nos marins à la COVID-19 (et surtout compte tenu de l’accès immédiat à un soutien médical complet) tout en nous permettant de préserver au maximum notre disponibilité et capacité en mer de mener à bien les missions essentielles à l’appui du gouvernement du Canada si elles nous sont confiées une fois les navires rentrés à leur port. On prévoit maintenant le retour des navires au Canada au début du mois d’avril (au lieu de mai).

Opération PROJECTION - Afrique de l’Ouest

Les navires canadiens de Sa Majesté GLACE BAY et SHAWINIGAN rentreront également au Canada plus tôt que prévu dans le cadre de l’opération PROJECTION - Afrique de l’Ouest pour des raisons similaires ainsi qu’en raison de l’annulation de deux exercices internationaux prévus. Les exercices annuels dans le théâtre d’opérations africain OBANGAME EXPRESS et PHOENIX EXPRESS, dirigés par la Marine américaine, ont été annulés dans le cadre de l’effort mondial visant à arrêter la propagation de la COVID-19. Compte tenu de ces annulations, on prévoit maintenant aussi que les navires rentreront au Canada au début d’avril (au lieu de mai).

Opération REASSURANCE

Il n’est pas surprenant, compte tenu de la robustesse d’une frégate, que la mission du NCSM Fredericton à l’appui de l’opération REASSURANCE, une contribution de premier plan des FAC et du Canada dans tous les domaines en vue de la défense collective dans le théâtre d’opérations euro-atlantique, continue évidemment d’assurer une présence maritime dans le théâtre d’opérations de la Méditerranée et de la mer Noire pour rassurer nos partenaires de l’OTAN que le Canada maintient son engagement envers l’Alliance. Nous faisons partie de la force qui est prête à exécuter les missions des FAC et de l’OTAN dans cette partie du monde, et ce rôle crucial se poursuit. 

Navires de garde côtiers

Pendant ce temps, dans nos propres zones d’opérations, les navires de garde que nous maintenons sur chaque côte demeurent prêts, comme toujours, peu importe qu’ils soient en mer ou à quai, à agir comme une intervention navale d’avant-garde pour des tâches à court préavis – une capacité qui occupe une place prédominante en ces temps incertains. Comme indiqué ci-dessus, sur la côte du Pacifique, nos NDG et NDG de réserve, le REGINA et le BRANDON, sont actuellement en mer où, après les difficultés initiales largement médiatisées du REGINA, ils restent isolés de l’infection. Sur la côte Est, cependant, puisque la pandémie a débuté lorsque nos NDG et NDG de réserve étaient tous les deux à quai, nous avons décidé qu’il serait prudent – même si les équipages du VILLE DE QUÉBEC et du MONCTON (y compris un détachement aérien à bord du VILLE DE QUÉBEC) n’ont pas été déployés pendant une période considérable et que rien n’indique qu’ils aient été exposés – de prendre la précaution extraordinaire consistant à les isoler dans des locaux commerciaux pendant une période de 14 jours avant de les faire monter à bord de leurs navires pour qu’ils se préparent à réagir à toute demande d’intervention.

Navigation de mise sur pied de la force

Vous êtes évidemment tous curieux de savoir ce qui est prévu en ce qui concerne le reste du calendrier en vigueur de la flotte. De la même manière que nous avons réduit au minimum les effectifs dans nos lieux de travail, nous avons appliqué le même principe à nos plans de navigation côtière immédiats (c’est-à-dire les 60 prochains jours). Par conséquent, je tiens à faire savoir que seules les navigations essentielles (c’est-à-dire celles qui sont liées à des objectifs cruciaux de défense et de sécurité nationale, y compris l’instruction/les essais essentiels préparatoires au déploiement et la navigation d’emploi des NDG ou d’autres forces locales) seront effectuées jusqu’à nouvel ordre afin que la MRC soit la mieux placée pour contribuer aux efforts déployés dans l’ensemble des FAC pour l’opération LASER (lutte contre la pandémie) et l’opération LENTUS (urgence nationale) avec les navires ou les marins.  

De plus, nous avons considérablement réduit les activités de nos deux installations de maintenance de la flotte. Les efforts limités et durables comprennent essentiellement les activités de réparation, d’entretien et d’ingénierie nécessaires pour répondre aux besoins des opérations LASER et LENTUS ainsi qu’à ceux des navires déployés, des navires sur le point d’être déployés et des navires de garde. Bien entendu, nos équipes techniques et d’ingénierie nationales et côtières veillent également à ce que nos responsabilités continuent d’être assumées, selon les besoins, dans le cadre des travaux effectués en collaboration avec les chantiers navals et les entreprises partenaires - des travaux essentiels non seulement pour la mise en place et l’entretien des capacités, mais aussi pour le maintien en poste des Canadiens et Canadiennes en ces temps difficiles. 

Enfin, chers camarades de bord, je sais que beaucoup d’entre vous sont à la maison alors que vous souhaitez contribuer et aider à soutenir des missions en cours comme celles-ci, mais soyez assurés que la préservation de la force est l’une de nos principales priorités en ce moment. La meilleure chose à faire si vous êtes dans cette situation est de rester en forme physiquement et mentalement au cas où on demanderait l’aide de la MRC. Notre résilience mentale en temps de stress ne peut pas être négligée et doit être encouragée en nous-mêmes et dans nos familles. Vous avez lu ou entendu l’ordre exprimé si simplement par notre chef d’état-major de la défense : restez aptes au combat; [c’est-à-dire] restez sur vos gardes!

 

Sincères salutations,

Vice-amiral Art McDonald
Commandant de la Marine royale canadienne