Yacht de luxe et effort de guerre

L'ENCRE - avril 2016 / Le 9 mai 2016

Par Samuel Venière, historien, Musée naval de Québec

Le Jeffy Jan II (HMCS Harbour Craft 54) est un yacht de luxe, mieux connu sous le nom de yacht de Churchill par les gens de Québec. Selon l’histoire populaire, Winston Churchill, premier ministre de Grande-Bretagne, serait monté à bord lors de la Conférence de Québec en 1943, moment où lui-même et Franklin Delano Roosevelt, président des États-Unis, sont accueillis par William Lyon Mackenzie King pour une réunion au sommet dans la cité fortifiée. Il s’agit d’un moment unique pour la ville et les yeux du monde entier sont rivés sur elle, car c’est lors de cette conférence, qui porte le nom de code Quadrant, que Churchill confirme, vers 17h30 le 23 août 1943, que la Grande Bretagne accepte de se lancer dans une opération qui va changer le cours de la Seconde Guerre mondiale, voire de l’histoire, soit le débarquement de Normandie.

Il s’agit donc d’un moment charnière; le sort du monde libre est en jeu. Le yacht, commandé en 1939 au très réputé fabricant Chris Craft par la famille ontarienne Caldwell, est vendu à la Marine canadienne en 1940 pour soutenir l’effort de guerre. Choisi pour son éclat, il sert de bateau protocolaire pour transporter les dignitaires et personnages de marques qui arrivent par hydravion du Canada, d’Amérique et d’Europe. Mais qui dit hydravion dit amerrissage. Et où amerrit-on ? Directement devant la ville de Québec, sur le fleuve St-Laurent. Imaginez la scène ! De là, le Jeffy embarque les passagers jusqu’à quai, où ces derniers prennent la direction du secteur de la Citadelle et du Château Frontenac, là où les grandes décisions seront prises.

Un héritage en reconstruction

Le Jeffy Jan II yacht a récemment été acquis par le Musée naval de Québec et sera bientôt mis en valeur dans une exposition qui présentera au public ce somptueux yacht, entièrement restauré, comme le témoin privilégié de ces événements, où la ville de Québec se retrouve véritablement au centre du Monde.

Restaurer ce navire historique n’est pas une mince affaire ! L’embarcation s’est considérablement détériorée au fil du temps, demeurant à la merci des intempéries pendant les sept dernières années. Acheté à Lévis en 2014, puis transporté au Port de Québec pour une brève présentation, le Jeffy était jusqu’à tout récemment entreposé en attendant des jours meilleurs. Depuis le 14 mars 2016, l’entreprise Boulet Lemelin Yacht Inc a débuté sa restauration. Leur mission: remettre à neuf tout le navire, tel qu’il était dans sa forme originale de 1939 mais en lui retirant ses moteurs car il ne naviguera plus. Il deviendra plutôt un immense artefact symbole de l’effort de guerre.

Un projet d’envergure tel que celui-ci, pour être d’une fidélité historique irréprochable, doit s’inspirer, voire se calquer, sur une documentation précise et fournie. Pour ce faire, le Musée naval de Québec a déployé tout son arsenal documentaire: des plans de construction d’origine fournis par l’entreprise Chris Craft, en plus des clichés et témoignages des familles Caldwell, Shee et Cantin ayant possédé le bateau, combiné à des rapports de recherches approfondis, forment un corpus de références historiques solide sur lesquels les restaurateurs peuvent s’appuyer. Tout ceci dans le but avoué de nous offrir ce qu’était le Jeffy Jan II en 1939, dans sa forme la plus exacte.

La date de « renaissance » du Jeffy est prévue pour l’hiver 2017, moment où il pourra resurgir dans tout son éclat d’antan !