« TOUJOURS LÀ TOUJOURS PRÊT » Le NCSM Radisson répond à une crise domestique

L'ENCRE - avril 2017 / Le 31 mai 2017

Par l'Aspm Jean-François Chapdelaine, NCSM Radisson

Le 11 février 2017, se déroulait à Trois-Rivières, la 3e édition de l'exercice hivernal « TOUJOURS LÀ TOUJOURS PRÊT ». Une cinquantaine de membres du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Radisson ont bravé le froid et la neige pour simuler une réponse à une crise domestique.

Tout au long de la journée, les membres du Radisson ont été engagés dans un scénario réaliste où les autorités civiles, aux prises avec un désastre naturel, demandaient l'aide des Forces armées canadiennes (FAC). Un tel scénario n'est pas sans rappeler la dernière intervention des FAC au Nouveau-Brunswick, dans le cadre de l'opération LENTUS. « Le Québec est de plus en plus confronté à des désastres naturels et il n'est pas rare que l'armée canadienne soit appelée en renfort. On n'a qu'à penser aux inondations du Saguenay en 1996, la crise du verglas en 1998 ou plus récemment, les inondations de la Montérégie en 2011 », explique le lieutenant de vaisseau (Ltv) Charles Bélanger, l'officier en charge de l'exercice.

Les membres du Radisson ont mis sur pied un poste de commandement terrestre, en ont assuré la sécurité et ont répondu aux demandes des autorités civiles. Les tâches étaient variées et pouvaient inclure du ravitaillement en essence et en eau, du transport de personnel clé, des interventions sur des scènes d'accidents de la route ou encore de prendre en charge une famille dont la demeure avait été détruite. « Ces scénarios cherchent à tester les réflexes de nos marins dans des situations d'urgences. Les membres étaient divisés en équipes autonomes, ce qui donnait beaucoup de responsabilités aux différents chefs d'équipes, mais aussi beaucoup de liberté dans le choix des actions lorsqu'une situation imprévue se déclarait. Dans ce contexte, établir une bonne communication entre les équipes sur le terrain et les gens du poste de commandement était essentiel et les participants l'ont bien saisi », ajoute le Ltv Bélanger.

Pour le commandement du NCSM Radisson, le scénario a débuté bien avant la journée de l'exercice, comme l'explique le Ltv Bélanger. « Pour l'équipe de commandement, l'exercice a débuté dès le jeudi, lorsque nous avons activé notre système de rappel du personnel. Il était important pour nous de tester ce système et de connaître notre capacité de réaction. Si le Radisson devait être appelé à se déployer demain matin, nous devons savoir combien de membres nous pouvons mobiliser et en combien de temps nous pouvons être opérationnel » ajoute-t-il.

En plus d'entraîner les réservistes à répondre à une crise domestique, l'exercice TOUJOURS LÀ TOUJOURS PRÊT cherche également à les entraîner à différents aspects du travail des nouvelles équipes de sécurité navale (ESN). « Mettre en place un centre de commandement terrestre et assurer la sécurité d'un secteur selon un schéma de protection de la force sont deux aspects importants des missions qui seront confiées aux ESN. Il n'y a pas beaucoup d'exercices qui entraînent les réservistes à ce genre de tâches et l'exercice TOUJOURS LÀ TOUJOURS PRÊT est unique en son genre», affirme le Ltv Bélanger.

On peut donc comprendre que d'autres membres de la Réserve navale étaient curieux de savoir ce qu'un exercice de ce type pouvait apporter. Mais l'équipe du Radisson ne s'attendait pas à ce que le commandant de la Réserve navale, la commodore Marta Mulkins, vienne assister à l'exercice. «Nous étions très heureux qu'elle accepte notre invitation et cela nous a beaucoup motivés. Elle s'est montrée impressionnée par ce qu'on était capable d'accomplir. Il est certain que cela a ajouté un peu de stress supplémentaire, surtout au moment du briefing matinal, mais tout s'est bien déroulé et nous pouvons dire, mission accomplie », conclu le Ltv Bélanger.