Remise officielle d’une peinture commémorant la perte du NCSM Athabaskan au Musée naval de Québec

L'ENCRE - octobre 2016 / Le 4 novembre 2016

Par Samuel Venière, historien, Musée naval de Québec

Le 22 juillet 2016 dernier, le commodore à la retraite M. Jean-Claude Michaud remettait au Musée naval de Québec et au nom de l’Association navale du Canada, une peinture du NCSM Haida rescapant des marins jetés à la mer lors du torpillage du NCSM Athabaskan en 1944. L’œuvre intitulée « Canadian destroyer Haida stops to pick up survivors from the Athabaskan » est l’œuvre de l’artiste William McDowell et a été peinte peu après la guerre. Une reproduction de cette peinture, dont l’original se trouve au carré des officiers du HMCS Bytown à Ottawa, a été remise à M. André Kirouac, directeur du Musée naval, au cours d’une cérémonie officielle ayant eu lieu dans les locaux du Musée. Étaient présents, en plus de M. Michaud et M. Kirouac, le capitaine de frégate à la retraite et historien M. Charles-André Nadeau, l’ancien combattant de la Marine canadienne pendant la Deuxième Guerre mondiale M. Gaston Pettigrew, le bénévole au Musée naval et ancien combattant M. Octave Boulianne,  ainsi que M. Paul-André Cloutier, aussi un ancien de la Marine.

Le NCSM Athabaskan était un destroyer de classe Tribal, commissionné par la Marine royale canadienne le 3 février 1943. Il fut heurté par une torpille alors qu’il combattait deux destroyers allemands avec le NCSM Haida dans le canal de la Manche, la nuit du 29 avril 1944. La déflagration fit exploser un des magasins de munitions du destroyer, qui sombra rapidement. Après avoir repoussé les deux ennemis, le Haida s’empressa de retourner sur le site du naufrage malgré le danger, pour entreprendre le sauvetage des marins de l’Athabaskan, prisonniers des eaux glacées. Étant parvenu à rescaper 44 matelots, le Haida rentra au port de Plymouth sous les acclamations de toute la flotte, consciente du risque et impressionnée par une telle marque de courage et de fraternité.

Cent-vingt-huit marins de l’Athabaskan périrent en mer et quatre-vingt-trois furent faits prisonniers. Parmi ces prisonniers se trouvait le marin québécois Émile Beaudoin qui fut rescapé dans les heures suivantes par le commandant du T24, le navire ayant coulé l’Athabaskan. Une vitrine du Musée naval de Québec rend hommage au marin Beaudoin.

La peinture offerte au Musée naval montre le Haida dressant de larges filets de sauvetage sur son flanc pour que les marins de l’Athabaskan s’y agrippent et grimpent à bord du navire. L’œuvre d’art constitue un vibrant hommage à la bravoure et au sens du devoir des équipages canadiens s’étant distingués pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Bibliographie

  1. Limited Edition Print presented to HMCS Haida, Maritime Engineering Journal, No. 72, Automne 2013, p. 17-19.
  2. À la rescousse des survivants de l’Athabaskan, Parc Canada [En ligne], consulté le 25 juillet 2016 http://www.pc.gc.ca/fra/lhn-nhs/on/haida/natcul/page4.aspx
  3. La Marine dans les eaux européennes – Opérations côtières – Le Royaume-Uni et les eaux européennes, Musée de la Guerre : l’histoire navale du Canada [En ligne], consulté le 25 juillet 2016 http://www.museedelaguerre.ca/cwm/exhibitions/navy/galery-f.aspx?section=2-E-4-a&id=13&cluster=&title=