La Juge-avocat adjoint de la Réserve navale prodigue des services juridiques en plein Pacifique !

Galerie d'images

L'ENCRE - octobre 2016 / Le 4 novembre 2016

Par la Capc Valérie Pagé, JAA RESNAV

Comme avocate militaire œuvrant sur la Base de soutien de la 2e Division du Canada Valcartier et au Quartier général de la Réserve navale, les opportunités de naviguer se font assez rares. Pourtant, du 29 juin au 4 août 2016, j’ai eu l’immense privilège de me joindre à l’équipage du Navire canadien de Sa Majesté Calgary et de participer à la 25e édition de l’exercice RIMPAC.

RIMPAC est le plus grand exercice maritime international. Il se déroule à toutes les années paires à Honolulu, Hawaii. Cette année, c’est 26 nations qui y ont participé. Cela représente notamment 45 navires, 60 avions et près de 25 000 marins.

Mon rôle dans cet exercice était d’agir comme conseillère juridique du Sea Combat Commander dont la mission était d’assurer la protection d’un porte-avion américain. Nous étions donc à la tête d’un groupe de combat comptant neuf navires de huit nationalités différentes.

J’ai ainsi eu l’occasion de conseiller l’équipe de commandement sur le droit maritime et les règles d’engagement applicables dans certaines situations à laquelle le scénario de l’exercice nous confrontait. À l’extérieur de ce scénario, j’ai également eu l’occasion d’échanger avec les membres de l’équipage sur diverses questions d’ordre juridique qu’ils avaient.

Quoique j’ai le privilège de porter l’uniforme de la Marine depuis maintenant plusieurs années, RIMPAC représente tout de même mon baptême de la mer. Alors, en plus d’acquérir de nouvelles connaissances sur la conduite des opérations navales, j’ai également eu l’occasion d’en apprendre énormément sur la vie en mer et tout ce que cela implique. Peu importe ce qui était à l’horaire, que ce soit un exercice d’arraisonnement, un ravitaillement en mer, un exercice de tir ou encore un exercice de baignade communément appelé «swimex», vous pouvez être assurés que j’étais toujours aux premières loges.

Je retire de ce déploiement beaucoup de nouvelles connaissances, un énorme respect pour tous les marins des Forces armées canadiennes et une meilleure compréhension de la conduite des opérations en mer. Je suis convaincue que ces acquis me serviront au long de ma carrière et ce, tant sur le plan professionnel que personnel.

Maintenant que j’ai eu autant de plaisir à faire mon travail dans un tel contexte et que j’ai pu constater que j’avais bel et bien le pied marin. À quand la prochaine opportunité de prendre la mer ?