Actualité de votre marine - janvier 2021

Actualité de votre marine

« Actualité de votre Marine » est un bulletin mensuel qui comprend des articles sur les opérations en cours de la Marine royale canadienne, sur nos marins et les héros de la Marine, sur les équipements et les technologies récents, ainsi que les meilleures photos et vidéos. Cliquez ici pour vous abonner à notre liste de diffusion électronique.


Rapports spéciaux

La cérémonie de passation du commandement de la Marine royale canadienne, le 12 janvier.

MDN

Le vice-amiral (Vam) (à l’époque) Art McDonald (à gauche), le général (Gén) Jonathan Vance (au centre) et le Vam Craig Baines (à droite) à l’occasion de la cérémonie de passation du commandement de la Marine royale canadienne, le 12 janvier.

La Marine royale canadienne accueille son nouveau commandant

Le vice-amiral (Vam) Craig Baines a succédé au Vam Art McDonald au poste de commandant (cmdt) de la Marine royale canadienne (MRC), le 12 janvier, lors d’une cérémonie virtuelle de passation du commandement présidée par le général (Gén) Jonathan Vance, ancien Chef d’état-major de la défense (CEMD), au Quartier général de la Défense nationale (QGDN), à Ottawa.

Le Vam Baines, 37e commandant de la Marine royale canadienne, a occupé différents postes de commandement et d’état-major au cours de sa carrière, le dernier en titre étant celui de vice-chef d’état-major adjoint de la défense (VCEMAD).

« Au moment où je prends la relève du vice-amiral McDonald à la tête du commandement, je tiens à souligner le rôle moteur que mon camarade de bord a joué au sein de la Marine royale canadienne (MRC) tout au long de son commandement », a déclaré le Vam Baines.

« Il va sans dire que pour moi, devenir le 37e commandant de la Marine royale canadienne constitue un honneur et un privilège. Je suis surtout honoré de continuer de servir au sein d’un groupe de Canadiens et de Canadiennes exceptionnels qui servent leur pays, souvent dans des environnements complexes, loin de chez eux. »

Le cmdt MRC sortant a, depuis, été promu au grade d’amiral et a succédé au Gén Vance à titre de 20e Chef d’état‑major de la défense, à l’occasion d’une cérémonie tenue deux jours plus tard.

Vice-amiral Craig Baines

MDN

Le vice-amiral Craig Baines, commandant de la Marine royale canadienne

Le Vam Craig Baines exprime sa vision par un signal de hissage des pavillons

Le Vam Craig Baines, peu après la cérémonie de passation du commandement qui a fait de lui le 37e commandant de la Marine royale canadienne (MRC), a communiqué sa vision et ses priorités pour la MRC pendant son mandat au moyen de son signal de hissage des pavillons.

Le respect est l’objectif-phare de sa vision. Respect pour la MRC, respect de soi à titre de membre de la MRC et, d’abord et avant tout, respect de ses camarades de bord.

Ses autres priorités comprennent l’innovation continue qu’entreprend la MRC dans les espaces des données et du numérique, ainsi que la vision globale du numérique qu’a la MRC, qui habilitera tout ce qu’elle fait en tant que service.

Ces priorités se concrétiseront dans le cadre de « 3SCharlie », le nom abrégé des quatre grands thèmes et priorités du mandat du Vam Baines à titre de cmdt MRC. Voici ces thèmes :

  • Soutien aux marins, aux fonctionnaires et aux familles
  • Soutien aux navires et aux sous-marins
  • Service
  • Culture

Le récit complet du Signal de hissage des pavillons est à votre disposition dans le site Web de la MRC.

Le point sur les opérations

L’équipage du NCSM Winnipeg

MDN

L’équipage du NCSM Winnipeg se rassemble en l’honneur du Matc Duane Earle, qu’il salue. 

Le NCSM Winnipeg rentre après une rotation dans le cadre des opérations PROJECTION Asie Pacifique et NEON

Le 19 décembre 2020, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Winnipeg et son hélicoptère embarqué rentraient au port après 139 jours de déploiement dans le cadre de l’opération (Op) PROJECTION Asie-Pacifique et de l’Op NEON.

Pendant cette période, le Winnipeg a été en mesure d’intercepter 17 navires d’intérêt et d’observer 13 transferts de bord à bord. Entre ses patrouilles de sécurité, le Winnipeg a fait escale au Japon et aux États-Unis, a collaboré avec neuf navires partenaires et a pris part à trois exercices multinationaux.

Le NCSM Winnipeg a, au total, parcouru 29 178 milles nautiques.

Le 14 décembre, pendant le trajet vers Esquimalt, en Colombie-Britannique, le matelot-chef (matc) Duane Earle a disparu. De vastes recherches, auxquelles a pris part l’hélicoptère Cyclone du navire, un CP140 Aurora de l’Aviation royale canadienne (ARC), un aéronef de recherche et sauvetage C27J de la garde côtière américaine (USGC) et un aéronef C130 Hercules de la composante aérienne de la garde nationale californienne, couvrant une aire de quelque 2000 milles nautiques, ont été menées. Elles ont duré 30 heures. Il a fallu, hélas, y mettre fin, le 16 décembre, sans qu’elles aient porté fruit.

Les Forces armées canadiennes (FAC) enquêtent sur les circonstances de la disparition du matc Earle.

Les proches du matc Earle continuent de faire partie de la famille du NCSM Winnipeg et de la MRC. Ils ont notre affection et notre appui, sans réserve et pour toujours.

Retour du NCSM Toronto

MDN

Le NCSM Toronto à son entrée au port, à Halifax.

Le NCSM Toronto termine son déploiement dans le cadre de l’Op REASSURANCE

Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Toronto a terminé son déploiement auprès du 1er Groupe maritime permanent OTAN (SNMG 1), dans le cadre de l’opération REASSURANCE, qui fait partie des mesures d’assurance et de dissuasion de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) en Europe centrale et de l’Est et est rentré à Halifax le 23 décembre 2020.

Pendant les 152 jours qu’il a consacrés à l’opération, le Toronto a pris part à quatre grands exercices multinationaux, collaboré avec 14 pays partenaires et franchi 32 000 milles nautiques.

Les NCSM Calgary, Whitehorse et Nanaimo

MDN

Les NCSM Calgary, Whitehorse et Nanaimo pendant l’exercice TRIDENT FURY 20.

Le succès de l’Ex TRIDENT FURY 20 a rehaussé l’état de préparation opérationnelle

Les Navires canadiens de Sa Majesté (NCSM) Calgary, auquel était attaché un hélicoptère Cyclone embarqué, Regina, Nanaimo et Whitehorse ont pris part à l’exercice (Ex) TRIDENT FURY 20 du 30 novembre au 13 décembre 2020, aux côtés de l’Unité de plongée de la Flotte (Pacifique), du Groupe des opérations tactiques navales et d’appareils de l’ARC et de l’USCG.

Des séries étaient centrées sur l’interopérabilité de la MRC avec l’ARC et l’USCG, sur l’entraînement aux contremesures – mines ainsi qu’une gamme complète d’entraînement à la guerre tactique aérienne et maritime visant à enrichir la capacité du Canada à réagir aux menaces au large et aux actes illégaux depuis un environnement coalisé. Le personnel s’est prêté à un entraînement enrichi en unités individuelles et à la préparation au combat, ce qui a compris des tirs réels, du matelotage, des opérations d’interdiction maritime, de guerre anti-sous-marine, de guerre de surface, de défense aérienne, de contremesures – mines et de défense des petits navires.

Le NCSM Calgary a saisi, dans ces exercices, l’occasion de donner son instruction préalable au déploiement en vue des rotations des Op ARTEMIS et PROJECTION, à se tenir au début de 2021.

Pour partir en mer sans incident en pleine pandémie de COVID-19, les militaires qui s’embarquaient à bord de navires de la Flotte du Pacifique ont observé un protocole pré-appareillage visant à atténuer le risque d’introduction du virus à bord. Les protocoles comprenaient des périodes de quarantaine et des tests de dépistage de la COVID-19.

Le NCSM Halifax part

MDN

L’équipage du NCSM Halifax salue de la main les familles et amis réunis sur le quai lors de son départ pour une rotation de l’Op REASSURANCE.

Le NCSM Halifax part pour l’Op REASSURANCE

Le NCSM Halifax a quitté sa ville éponyme au jour de l’An, soulignant son départ d’une cérémonie particulièrement silencieuse en raison des restrictions de la COVID-19, pour participer à une rotation de six mois dans le cadre de l’opération (Op) REASSURANCE.

Le Halifax sera le navire-amiral du 1er Groupe de la Force navale permanente de réaction de l’OTAN (SNMG 1) pour toute la durée de son déploiement, car le Canada dirigera le groupe opérationnel pendant l’entièreté de 2021.

Cet engagement démontre le leadership soutenu du Canada et de la MRC à titre de force combattante agile et de fidèle partenaire au sein de l’alliance de l’OTAN.

Le NCSM Halifax est le quinzième navire de guerre à prendre part au déploiement de cette opération depuis 2014. Il illustre l’engagement du Canada envers la paix et la sécurité dans la région.

Bataille de l'Atlantique

Roland Chalifoux

Le signaleur Roland Chalifoux à son poste à bord du NCSM Milltown.

Un héros de la bataille de l’Atlantique : Roland Chalifoux, signaleur

Roland Chalifoux a servi à bord du NCSM Milltown, un dragueur de mines de la classe Bangor, de 1942 à 1945, en tant que signaleur. Le NCSM Milltown faisait partie de la 31e Flottille de dragueurs ayant participé à la bataille de l’Atlantique, à la bataille du Saint‑Laurent et à l’invasion de la Normandie par les alliés. Dans le cadre de son service, Roland Chalifoux a été décoré de l’Étoile de 1939-1945, de l’Étoile de l’Atlantique, de l’Étoile France‑Allemagne, de la Médaille canadienne du volontaire ainsi que la Médaille de la guerre de 1939-1945. En 2014, il a été fait chevalier de la Légion d’honneur pour son service à l’occasion du jour J et dans le cadre de la libération de la France.

Lors des attaques, le signaleur Chalifoux utilisait un canon antiaérien Oerlikon 20 mm. Il se portait d’autre part volontaire pour remplir d’autres tâches lorsque ses camarades étaient blessés ou malades. Il lui est arrivé de sacrifier ses moments de repos pour assumer le rôle de timonier ou d’opérateur radio à très haute fréquence.

Le signaleur Chalifoux avait voulu se joindre à la Réserve de volontaires de la Marine royale du Canada parce qu’il estimait ne pas pouvoir rester inactif pendant que des gens avaient besoin d’aide à l’étranger. Pour y parvenir, il a menti sur son âge afin de pouvoir entreprendre son entraînement et partir en mer. C’est dire à quel point c’était important pour lui.

En vedette dans ce numéro

Le NCSM Harry DeWolf en mouvement dans la baie de la Conception (T.-N.-L.

MDN

Le NCSM Harry DeWolf en mouvement dans la baie de la Conception (T.-N.-L.), le 16 novembre 2020.

Autour du roc : un programme d’entraînement emmène le NCSM Harry DeWolf à Terre-Neuve-et-Labrador

Le premier navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique (NPEA) du Canada a passé en mer une bonne partie des mois d’octobre et de novembre 2020, où il a réalisé un entraînement aux fins de la disponibilité opérationnelle et mis à l’essai ses nouvelles capacités.

Le navire a quitté Halifax le 13 novembre pour faire le tour de Terre-Neuve et faire escale, pour la première fois, dans des ports extérieurs à la Nouvelle‑Écosse, passant d’abord trois jours, du 16 au 18 novembre, à l’ancre près de Conception Bay South, à T.-N.

Le navire et son équipage poursuivent un programme intensif d’essais et d’entraînement qui les font progresser vers la mise en service et l’état complet de déployabilité d’ici l’été 2021. L’un des points de concentration de cette sortie particulière consistait à introduire les capacités transhorizon à longue portée des nouvelles embarcations de sauvetage multifonctionnelles et de la péniche de débarquement du navire.

« Voilà qui établit un nouveau concept d’“équipe de l’extérieur”, une équipe apte à donner une portée considérable à toute patrouille au pays », explique le capitaine de frégate (Capf) Corey Gleason, commandant du NCSM Harry DeWolf. Il ajoute que ces essais fructueux se sont ajoutés aux essais de manœuvre, de virage et de vitesse ainsi qu’aux essais de grutage et de gréement réalisés plus tôt en automne.

La sortie de deux semaines a aussi constitué une chance de collaborer avec des membres du 5e Groupe de patrouille des Rangers canadiens lors du passage du navire aux abords de la collectivité de Bonavista, ainsi que de tenir un service commémoratif en mer en souvenir des passagers du Caribou, un traversier coulé par un sous-marin allemand à proximité de Port‑aux‑Basques en octobre 1942. Le NCSM Harry DeWolf a fait une brève escale à St. John’s le 24 novembre pour prendre à son bord le commodore Richard Feltham, commandant de la Flotte canadienne de l’Atlantique, avant de remettre le cap sur Halifax.

NCSM Glace Bay à l’Op NANOOK, en 2020

MDN

La protection de l’écosystème arctique pendant les déploiements dans le Nord, comme la participation du NCSM Glace Bay à l’Op NANOOK, en 2020, fait partie de la Stratégie écologique de la Marine.

La MRC est déterminée à améliorer la gérance de l’environnement

La MRC s’est engagée à atteindre les objectifs en matière d’énergie et d’environnement qu’il faut pour respecter ses engagements énoncés dans la Stratégie énergétique et environnementale de la Défense (SEED), tout en maintenant une force navale « prête à aider, prête à diriger, prête à combattre ».

Afin d’atteindre ces objectifs, la MRC a élaboré une stratégie écologique pour améliorer la gérance environnementale en définissant une vision pour l’intégration d’une culture soucieuse de l’environnement dans toutes ses bases et ses activités, afin de réduire l’empreinte écologique de la Marine. Cette stratégie comprend des projets qui contribueront à l’amélioration de l’efficacité énergétique, au renforcement d’opérations respectueuses de l’environnement, à l’augmentation des achats écologiques et au développement de pratiques durables en milieu de travail.

La MRC est déterminée à atteindre les objectifs fixés dans la SEED, ainsi qu’à contribuer à la concrétisation des engagements plus larges du gouvernement du Canada énoncés dans la Stratégie fédérale de développement durable et dans la Stratégie pour un gouvernement vert. Il en résultera un état stable dans lequel les marins et les navires de la MRC pourront mener leurs opérations à l’échelle mondiale sans avoir d’incidences négatives importantes sur l’environnement.

La MRC applique son programme d’écologisation à l’exploitation de sa flotte actuelle et à la transition vers sa flotte future, tout en mettant en œuvre nombre d’initiatives spécifiques de protection de l’environnement qui appuient sa stratégie écologique.

Pleins feux sur les marins

Mat 1 Christine d’Assylvas

MDN

Mat 1 Christine d’Assylvas

Voici le matelot de 1re classe Christine d’Assylvas. Membre de la MRC depuis sept ans, elle est technicienne médicale à bord du NCSM Ville de Québec.

Mat 1 Nicolas Graham

MDN

Mat 1 Nicolas Graham

Voici le matelot de 1re classe Nicolas Graham. Il est technicien de marine à bord du NCSM Summerside, qui vient de rentrer de l’opération CARIBBE au centre de la mer des Caraïbes au début de décembre 2020.

Côté social

Les vidéos du mois

Les photos du mois