La MRC découvre de nouvelles technologies lors d’activités tenues récemment par Creative Destruction Lab

Innovation / Le 9 novembre 2020

Des membres de l’équipe de l’innovation navale ont été dépêchés pour trouver de nouvelles idées et technologies pour la Marine royale canadienne (MRC) lors de diverses activités de Creative Destruction Lab (CDL) qui ont eu lieu récemment.  

CDL est un organisme sans but lucratif qui permet à de nouvelles entreprises de sciences et de technologies d’acquérir de l’expérience auprès de l’industrie, d’universités et d’organisations gouvernementales, de leur demander des conseils et d’établir des partenariats avec elles. 

En y participant, la MRC a eu accès à des inventions de pointe à leurs toutes premières étapes, inventions pouvant devenir une capacité qui lui serait utile à l’avenir. Elle a aussi découvert de nouvelles technologies transformatrices, comme l’informatique quantique, le jumelage numérique et l’intelligence artificielle (IA). 

Durant la séance virtuelle de Montréal, les membres de l’équipe de l’innovation de la MRC ont eu la chance de voir des entreprises canadiennes présenter leurs produits et inventions, allant du jumelage numérique de cellules humaines aux dispositifs de cartographie mobiles en passant par des micropuces optiques à semi-conducteurs. D’autres membres de l’équipe de la MRC ont assisté à des séances virtuelles à Toronto, Vancouver et Halifax où les thèmes portaient entre autres sur l’espace et la nanomédecine.

« Mes yeux sont ouverts. Certaines des inventions que ces petites entreprises ont dévoilées sont incroyables et pourraient honnêtement changer la donne », a déclaré le Capc Lee Vessey, qui a assisté virtuellement aux séances de Montréal et qui a vu 40 entreprises recevoir de la rétroaction et se fixer des objectifs avec des PDG, des fondateurs et des mentors d’expérience. « Il est essentiel que nous restions conscients de ces changements rapides, tant sur le plan de l’innovation que sur celui des approvisionnements. »

Certaines entreprises ont montré de nouvelles façons d’automatiser la recherche et les fonctions de recherche des faits avec l’IA qui faciliteraient la prise de décision humaine avec une perspective unique et permettraient d’économiser beaucoup de temps. 

On a observé que l’informatique quantique évolue rapidement. Les entreprises présentent des cas d’utilisation concernant les applications civiles qui pourraient faire augmenter considérablement la puissance du calcul en masse numérique à diverses fins maritimes, de la navigation à l’apprentissage profond. 

Il a également été constaté que l’Internet spatial progresse à une vitesse fulgurante et qu’il a le potentiel de servir de base de communication pour des technologies, comme le réseau 5G et la réalité augmentée (RA), qui seront utilisées à l’intérieur des navires, même dans les endroits les plus éloignés, notamment dans l’Arctique. 

La communication sans fil serait ainsi possible entre chaque composant, pompe, moteur ou autre objet doté d’un capteur à bord d’un navire. 

« Le rythme du changement est stupéfiant, affirme le capitaine Scott Shortridge, directeur du Programme d’innovation de la MRC. Auparavant, le gouvernement et le ministère de la Défense menaient des recherches de pointe, mais une innovation incroyable émane maintenant du secteur privé aussi. Elle est poussée par les forces du marché et la concurrence. Il faut absolument conserver notre excellente capacité de réagir rapidement aux perturbations. »

Vous pouvez communiquer avec l’équipe de l’innovation navale en envoyant un courriel à : InnovationRCN@forces.gc.ca.

Glossaire

Le jumelage numérique est une autre nouvelle technologie qui permet d’accéder à une représentation numérique interactive et en direct (ou double) d’un système, ou même d’un navire, à partir de la cabine du commandant ou d’un centre des opérations sur terre, ce qui les rend plus susceptibles d’être adoptées rapidement par le secteur du transport maritime.

Une technologie perturbatrice a le potentiel de modifier complètement la façon dont la plupart des gens se comportent par son utilisation, comme l’ampoule qui a remplacé la bougie dans les années 1870, le premier cuirassé Dreadnought en 1906 qui a rendu tous ses prédécesseurs obsolètes, ou les téléphones intelligents qui sont devenus omniprésents au cours de la dernière décennie.

L’informatique quantique utilise les propriétés uniques des électrons pour effectuer en un temps record des calculs complexes qui prendraient des semaines, des mois, voire des années avec un ordinateur traditionnel.

L’apprentissage profond utilise des superordinateurs pour analyser de grandes quantités de données afin de créer plusieurs processus qui sont ensuite mis à l’essai l’un par rapport à l’autre pour déterminer l’algorithme le plus performant. Par exemple, plusieurs algorithmes pourraient être créés pour identifier des photos de voitures et l’algorithme qui identifie les voitures correctement le plus souvent serait le gagnant.

La réalité augmentée utilise un casque d’écoute ou des lunettes pour superposer des renseignements numériques sur le monde réel. Cela peut être particulièrement utile dans un contexte d’entretien où les composantes mécaniques peuvent être identifiées et des directives peuvent être données pour les réparer ou les remplacer.