Entretien et modernisation

NCSM Windsor

Mat1 Peter W. Frew

Le NCSM Windsor est installé en toute sécurité sur le support de la plate-forme de levage synchronisé de l’Arsenal maritime d’Halifax en 2014.  

Modernisation de la classe Victoria

Le gouvernement du Canada a fait de la modernisation des sous-marins de la classe Victoria l’une des pierres angulaires de la contribution de la Marine royale canadienne à la politique de défense du Canada : Protection, Sécurité, Engagement. Nous travaillons activement à l’entretien régulier et cyclique de notre flotte actuelle, tout en planifiant ce programme de modernisation (voir ci-dessous pour de plus amples renseignements), qui prolongera la pertinence opérationnelle de la classe Victoria jusqu’au milieu des années 2030.

À la lumière des leçons tirées de la modernisation réussie de la classe Halifax, ce programme modernisera et améliorera les capacités de la classe Victoria comme suit :

  • en améliorant les conditions d’habitabilité et de déploiement à bord à l’appui des sous-mariniers de la MRC;
  • en plaçant les sous-marins de la classe dans une position leur permettant de contribuer de façon importante aux opérations interarmées des FAC à terre;
  • en assurant la surviabilité des sous-marins de la classe contre une menace en évolution dans un espace de combat de plus en plus complexe et changeant.

Le Programme de modernisation de la classe Victoria comprend de nombreux projets distincts qui permettent des améliorations et des mises à niveau nécessaires. Pour mieux gérer les risques liés aux coûts, à l’échéancier et à l’intégration, une approche programmatique est nécessaire.

Programme d’entretien des sous-marins canadiens

Les sous-marins canadiens sont généralement en service selon un cycle opérationnel où chaque navire est mis à la disposition de la flotte pour une période de six ans, appelée la « période opérationnelle », après laquelle le navire fait l’objet de grands travaux de maintenance durant une période en cale sèche prolongée.

Les sous-marins comptent parmi les machines les plus complexes au monde, et œuvrent dans un environnement qui ne pardonne pas. Cela exige un processus de certification du matériel hautement rigoureux pour assurer la sécurité de l’équipage et du sous-marin. Cette certification du matériel se fait dans le cadre d’un cycle temporel de maintenance, lequel forme un élément essentiel du cycle opérationnel de toute classe de sous-marins. En 2008, le Conseil du Trésor du Canada a approuvé un budget maximal de 1,5 milliard de dollars pour un contrat de soutien en service des sous-marins de la classe Victoria d’une durée éventuelle de quinze ans. Après un appel d’offres, le contrat a été attribué à Canadian Submarine Management Group, qui porte désormais le nom de Babcock Canada Inc.

Toutes les périodes en cale sèche prolongées des navires de la classe Victoria réalisées dans le cadre du contrat de soutien en service seront financées et gérées en vertu du CSSSV (en commençant par celle du NCSM Chicoutimi). En juin 2013, le gouvernement du Canada exerçait la première option de prolongation de cinq ans dans le cadre de ce contrat, pour une valeur de 531 millions de dollars. Ce contrat met en lumière une initiative et un partenariat stratégique clé de partage des connaissances entre la MRC et l’industrie canadienne.

Pour connaître les points saillants de l’entretien de chaque sous-marin, consultez ce qui suit :