Sous-marins de la classe Victoria

Force sous-marine canadienne : Un actif stratégique pour la sécurité maritime du Canada

Les sous-marins font partie de la force invisible nationale. Ils sont furtifs, létaux, tenaces et, conséquemment, parfaits pour la surveillance et la collecte de renseignements. En cas de crise émergente, leur présence peut influer profondément sur le processus décisionnel régional, et leur pouvoir létal peut contribuer de manière décisive aux opérations de combat en défendant les navires à la surface et en mettant en péril les forces adverses.

Relations stratégiques

Les sous-marins canadiens constituent un volet important de la relation stratégique avec les États-Unis et l’OTAN. En tant que pays membre de l’OTAN ayant à sa disposition des sous-marins, le Canada a un accès privilégié à des renseignements qu’il n’aurait pas autrement.

Soutien des groupes opérationnels navals

Un sous-marin peut faire partie d’un groupe opérationnel naval, concept opérationnel de base de la Marine royale canadienne (MRC). Un groupe opérationnel naval peut compter jusqu’à quatre bâtiments de combat, et un sous-marin au besoin. Il permet à la MRC de soutenir les grandes opérations internationales tout en conservant une capacité suffisante pour faire ce qui suit :

  • poursuivre des opérations mineures ou accomplir des tâches liées à la sécurité maritime au pays;
  • maintenir une présence régulière dans les trois océans du Canada;
  • contribuer aux opérations à l’appui de la sécurité en Amérique du Nord.

Opérations

La flotte de sous-marins canadiens de la classe Victoria est active en mer depuis 2003.

Les capacités de grande envergure de la flotte sous-marine offrent un soutien inestimable aux partenaires internationaux du Canada, comme le démontre le grand succès des derniers déploiements simultanés des sous-marins canadiens Chicoutimi et Windsor, au cours desquels plusieurs premières ont été réalisées :

  • Opération PROJECTION – Euro-Atlantique – En 2018, le NCSM Windsor a été déployé pendant 133 jours dans la région euro-atlantique. Il s’agissait de la première opération d’un sous-marin canadien en mer Méditerranée en plus de quatre décennies.
    • DYNAMIC MANTA –En mars 2018, le Windsor a participé à un exercice d’engagement de l’OTAN pour améliorer la collaboration entre les participants et perfectionner leurs compétences en matière de guerre anti-sous-marine et anti-surface.
    • Opération SEA GUARDIAN de l’OTAN –Le Windsor a soutenu cette opération de manière périodique durant son déploiement dans le cadre de l’opération PROJECTION. L’un des objectifs de SEA GUARDIAN consistait à actualiser le portrait des activités quotidiennes sur les voies de navigation de la mer Méditerranée.
  • Opération PROJECTION – Asie-Pacifique – En septembre 2017, le NCSM Chicoutimi a été déployé pendant 197 jours dans l’ouest du Pacifique. Il s’agissait du plus long déploiement d’un navire de la classe Victoria et de la première opération d’un navire de cette classe dans la région. Le Chicoutimi a également effectué la première escale d’un sous-marin canadien au Japon en 50 ans.
    • ANNUALEX –En 2017, le NCSM Chicoutimi a participé à un exercice d’engagement bilatéral entre les Forces navales des États-Unis et la Force Maritime d’Autodéfense japonaise, marquant ainsi la première participation d’un autre pays à un tel exercice.

Nos sous-marins

Les sous-marins actuels de la classe Victoria, dont les bases se trouvent à Esquimalt, en Colombie-Britannique, et à Halifax, en Nouvelle-Écosse, sont les suivants :

Galerie d'images