Navires de combat de surface canadiens

L’acquisition de quinze nouveaux navires de combat de surface canadiens (NCSC) permettra au Canada de continuer à surveiller et à défendre ses eaux et d’apporter une contribution importante aux opérations navales internationales. Ces navires constitueront la principale composante de surface de la puissance de combat maritime du Canada.

Grâce à leur capacité de guerre efficace et à leur polyvalence, ils peuvent être déployés rapidement partout dans le monde, soit indépendamment, soit dans le cadre d’un groupe opérationnel canadien ou international. Les NCSC pourront être déployés pendant de nombreux mois avec une empreinte logistique limitée.

Les NCSC constituent la base idéale pour la future flotte de la MRC, conçue pour servir le Canada et les marins de demain pendant la seconde moitié du 21e siècle.

Le navire de combat de surface canadien – le bon navire pour la MRC et le Canada.

Un navire de guerre par nature

Essentiellement, les NCSC sont conçus pour être aptes au combat grâce à l’association d’équipement de haute technologie et de marins de la MRC hautement qualifiés. Au niveau opérationnel, les NCSC seront capables de fournir un effet crédible et pertinent pour honorer la mission énoncée pour la MRC dans la politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement.

Les NCSC seront en mesure de mener simultanément des missions de guerre aérienne, de surface, sous-marine et d’information, que ce soit dans des conditions de patrouille ou de combat à grande échelle. Les équipages seront formés et organisés pour être en mesure de mener des opérations de guerre 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et à la fois de combattre et de réagir à tout dommage subi.

Les navires :

  • Seront en mesure de réaliser une vaste gamme de missions avec le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD), les pays membres du Groupe de cinq, l’OTAN, les partenaires de la coalition et d’autres ministères et organismes canadiens;
  • Auront une puissance de combat décisive pour les opérations en mer, et à l’appui des opérations de la force interarmées à terre;
  • Seront mis en service pour appuyer les missions menées dans le cadre des opérations antipiraterie, de contre-terrorisme, de renseignement et de surveillance, d’interdiction et d’imposition d’un embargo, d’aide humanitaire, de recherche et sauvetage, et des opérations liées à l’application de la loi ou de la souveraineté.

L’ensemble des capacités du navire comprend ce qui suit :

  • Quatre systèmes de gestion intégrés, un pour le système de combat, un pour les systèmes de plate-forme, un pour les systèmes de pont et de navigation et un système de cyberdéfense;
  • Un radar à ensemble actif de balayage électronique (EABE) avec mise en forme numérique du faisceau et illuminateur à l’état solide;
  • Le système de capacité d’engagement coopérative de l’USN;
  • Un système de missiles à lancement vertical soutenant une défense antimissile à longue portée, à courte portée et rapprochée, un appui aux tirs navals de précision à longue portée et des engagements antinavires;
  • Un système de canon principal de 127 mm et deux affûts d’arme de 30 mm;
  • Une suite complète de guerre électronique et de contre-mesures;
  • Un système de guerre sous-marine entièrement intégré avec un sonar monté à l’avant, un sonar actif et passif basse fréquence remorqué, des torpilles légères et des leurres;
  • Des capacités de communication, de mise en réseau et de liaison de données entièrement intégrées;
  • Un hélicoptère multirôle CH-148 Cyclone, bateaux et installations multirôle pour embarquer des systèmes pilotés à distance.

La surviabilité – la capacité de protéger l’équipage à bord, de maintenir l’efficacité de combat sous les tirs, et de ramener les marins au pays en sécurité à la fin de la mission – se reflète dans les exigences liées au navire. Ces exigences comprennent les normes de conception militaire pour les systèmes de navigation embarqués critiques, les niveaux de protection contre le souffle et la fragmentation, la réduction des signatures, un système de contrôle des avaries de combat et toute la suite de capteurs et d’armes que transporte le navire pour neutraliser les menaces.

Un nœud dans un système de systèmes

Les NCSC sont un élément important d’un système de systèmes beaucoup plus grand, dans lequel l’interopérabilité est élevée au niveau de l’intégration. Ce système comprend des ressources spatiales, des réseaux du renseignement, des plateformes de pointe pour la reconnaissance et la surveillance du renseignement, et des installations de commandement de contrôle à terre.

Dans cette approche, la MRC atteindra un nouveau niveau d’interopérabilité, qui facilitera l’intégration des systèmes dans d’autres capacités des Forces armées canadiennes et de nos plus proches alliés. Les NCSC :

  • Seront capables de communiquer des quantités importantes de données;
  • Contribueront à un NORAD modernisé;
  • Seront capables d’utiliser les radars des navires et aéronefs alliés comme s’ils étaient les systèmes mêmes du navire, ce qui améliorera grandement la capacité de se défendre contre des menaces de missiles modernes très sophistiquées;
  • Seront numériquement intégrés dans l’organisation de la MRC et de la Défense à terre, conformément à la stratégie de marine numérique de la MRC.

Un lieu de travail et un foyer pour les marins de demain

L’efficacité d’un navire est tributaire des marins qui le pilotent, et aller en mer a toujours comporté un certain degré de difficulté, que ce soit à cause des effets de la mer, du manque d’intimité ou simplement de la séparation avec la famille et les proches.

Dans le but de s’assurer que la Marine offre un lieu de travail sûr, accueillant et inclusif à tous ses membres, la MRC se penche sur les difficultés liées aux voyages en mer et vise à les alléger à bord des NCSC.

Une petite équipe, composée principalement de marins de niveau subalterne, a interrogé près de 3 000 membres de la MRC à propos d’aspects allant de la vie privée aux installations de blanchisserie, en passant par les salons de loisirs et les salles à manger.

Les trois priorités les plus importantes mises en évidence concernent la protection de la vie privée, la possibilité de communiquer par voie numérique avec les familles à terre et l’amélioration des installations de remise en forme. La MRC s’efforce maintenant de voir comment ces commentaires pourraient être intégrés dans la conception des NCSC, afin de produire un navire qui puisse mieux accueillir les marins de demain et de s’assurer que nous restons engagés envers le principe « Notre personnel d’abord, la mission toujours ».

Construction

Les NCSC sont conçus de la quille à la pomme du mât pour être polyvalents, ce qui permettra au Canada de les déployer à l’occasion d’un large éventail d’ensembles de missions, et de s’adapter à une nouvelle mission en quelques heures plutôt qu’après des jours ou des semaines.

Motivées par la Stratégie nationale de construction navale du Canada, les prochaines étapes pour une équipe de l’industrie de calibre mondiale, dirigée par Irving Shipbuilding Incorporated, Lockheed Martin Canada et BAE Systems, représentent véritablement une occasion unique. Tout commence par la compréhension de la nécessité de se procurer le meilleur équipement et le bon niveau d’intégration pour habiliter et protéger les marins, pour qu’ils puissent accomplir leur mission.

La Stratégie nationale de construction navale du Canada vise non seulement à obtenir pour la Marine et la Garde côtière du Canada les navires dont ils ont besoin, mais aussi à créer un secteur maritime durable au Canada et à produire des retombées économiques et des emplois hautement spécialisés au profit de l’économie canadienne.