Unités des Forces maritimes du Pacifique FMAR(P)

FLTCANPAC

Flotte canadienne du Pacifique

FLTCANPAC

Le but premier de la Flotte canadienne du Pacifique (FLTCANPAC) est de fournir, de diriger et de maintenir en puissance des forces navales polyvalentes et aptes au combat, sur les ordres du commandant des Forces maritimes du Pacifique ou du commandant de la FOIP, en vue d’accomplir les missions et les tâches inhérentes aux objectifs du Canada en matière de défense nationale et internationale.

La première des responsabilités de la FLTCANPAC consiste à renforcer la sécurité du Canada et de l’Amérique du Nord en fournissant des navires performants et des équipages parfaitement entraînés pour mener des opérations et des exercices maritimes interarmées et multilatéraux de concert avec d’autres ministères et les forces alliées.

Au cours d’une année typique, les navires de la Flotte canadienne du Pacifique peuvent passer 175 jours loin de leur port d’attache et 150 en mer au maximum, à exécuter des activités vitales : opérations de recherche et de sauvetage, patrouilles d’affirmation de la souveraineté et opérations militaires internationales, exercices d’entraînement essentiels (un seul navire ou plusieurs) et exercices interarmées ou multilatéraux.

La FLTCANPAC travaille également en étroite collaboration avec les aéronefs de la BFC Comox et du 443e Escadron d’hélicoptères maritimes de Patricia Bay, (C.-B.). Compte tenu des 27 000 kilomètres de littoral à surveiller et à protéger et de la responsabilité d’une zone maritime de 840 000 milles carrés, la FLTCANPAC a absolument besoin des ressources aériennes maritimes pour atteindre ses objectifs.

Elle est composée de l'Administration centrale de la Flotte, de la Division côtière, de l'Entraînement maritime (Pacifique), de la Section des bâtiments navals de servitude et des navires de la Flotte.

BFC Esquimalt

Base des Forces canadiennes Esquimalt

BFC Esquimalt

 

La Base des Forces canadiennes (BFC) Esquimalt est la deuxième plus grande base militaire au Canada et abrite l’une des trois formations navales du pays. Située juste à l’ouest de Victoria, en Colombie-Britannique, la BFC Esquimalt a été fondée comme installation militaire par la Marine royale en 1855 et elle est au service de la Marine royale du Canada depuis la création de cette dernière en 1910.

La base assure les services de soutien pour tous les navires et les sous-marins affectés à la Flotte canadienne du Pacifique. La BFC Esquimalt compte plus de 4 000 militaires et 2 000 employés civils des Forces maritimes du Pacifique, chargées de maintenir des forces maritimes polyvalentes, et aptes au combat, ainsi que de la Force opérationnelle interarmées (Pacifique), qui veille à la défense du Canada et à toutes les opérations de soutien pour les autorités civiles de la région du Pacifique.

En plus d’assurer des services de soutien aux unités de la Force régulière et de la Réserve, la BFC Esquimalt héberge des organisations telles que le quartier général du Groupe du personnel et de l’instruction de la Marine, le bureau du commandant de la Force sous-marine du Canada, l’École navale du Pacifique et l’Installation de maintenance de la Flotte Cape Breton. La base est essentiellement une collectivité au sein d’une autre, avec ses propres services de police, d’incendie, de poste, d’avocats, de santé, de travail social et d’aumônerie, entre autres. Les forces de sécurité de la base, en collaboration avec le capitaine de port de Sa Majesté, sont responsables de la sécurité du port d’Esquimalt.

Le commandant de la base a la charge de près de 1 500 bâtiments répartis sur 23 sites compris sur près de 5 000 hectares allant de Masset à Matsqui. La BFC Esquimalt et les Forces maritimes du Pacifique contribuent pour plus d’un demi-milliard de dollars par an à l’économie locale. L’Équipe de la Défense est fière de ses contributions à la région par le biais de collectes de fonds et de bénévolat.

IMF Cape Breton

L'Installation de maintenance de la Flotte Cape Breton

IMF Cape Breton

L'Installation de maintenance de la Flotte (IMF) Cape Breton est une ressource navale stratégique qui vise à soutenir les opérations de la Flotte canadienne du Pacifique  (FLTCANPAC). Elle relève de l'autorité du commandant des Forces maritimes du Pacifique pour la prestation de services de génie naval, de réparation et d'entretien efficaces afin de soutenir les capacités opérationnelles nécessaires dans la Flotte et les autres organisations au sein des Forces maritimes du Pacifique.

En plus de soutenir le groupe du Sous-ministre adjoint (Matériels) dans la prestation de services à la Flotte, l'IMF Cape Breton réalise diverses tâches pour l'Aviation royale canadienne et la Marine royale canadienne ainsi que pour les autres ministères. Il s’agit du plus polyvalent des établissements de cette nature sur la côte Ouest du Canada : il dispose en effet d’une équipe hautement spécialisée et d’un large éventail de ressources, notamment pour le soutien des sous-marins.

L’IMF Cape Breton a été créée le 1er avril 1996 par la fusion de l’ancienne Unité de réparation des navires (Pacifique), de l’Unité de génie naval (Pacifique) et du Groupe d’entretien de la Flotte (Pacifique).  L’unité est divisée en sept départements : production, génie, opérations, gestion des systèmes, stratégie, intégration du rendement et contrôleur. L’équipe de l’IMF Cape Breton est composée d’environ 900 civils et 100 militaires dans des effectifs pleinement intégrés.

UPF[P]

Unité de plongée de la flotte (Pacifique)

UPF[P]

La mission de l’Unité de plongée de la flotte (Pacifique) (UPF[P]) est de fournir et maintenir la conduite de la guerre assignée et des éléments d'intervention sous-marine et d'entraînement afin de satisfaire aux exigences des Forces armées canadiennes selon les tâches affectées par le commandant des Forces maritimes du Pacifique (FMAR(P)) par l'intermédiaire du commandant de la Flotte canadienne du Pacifique (FLTCANPAC).

L'UPF(P) fournit au commandant des Forces maritimes du Pacifique quatre capacités fondamentales de conduite de la guerre en effectuant les tâches suivantes : Soutien à la plongée de lutte contre les mines (LCM), à la neutralisation des explosifs et munitions (NEM), à la réparation au combat (BDR) et à la protection de la force (FP).

L’UPF(P) possède une vaste gamme d’équipements de plongée, y compris l’appareil respiratoire à air comprimé (ARAC), qui est utilisé pour la réparation des navires et les autres tâches en eau peu profonde. Les tâches de l’Unité de plongée pour la lutte contre les mines sont accomplies à l’aide de l’appareil canadien du plongeur-démineur (ACPD) et de l’appareil canadien de déminage sous-marin (ACDSM), tous deux des appareils à circuit fermé conçus au Canada. Parmi les autres exemples d'équipement, on compte plusieurs caissons hyperbares, l'équipement de soudage et de coupe sous l'eau, les outils hydrauliques et pneumatiques, l'équipement de vidéo et de photographie sous-marines, les sonars portables et de balayage latéral et deux véhicules téléguidés (VTG) : le véhicule sous-marin d'avant-garde « AURORA » de Seabotix et le véhicule miniature «VIDEORAY ».

L’Unité de plongée de la Flotte (Pacifique) est la seule unité opérationnelle de lutte contre les mines, de neutralisation des explosifs et munitions et de réparation des dégâts subis au combat, et elle est à la fine pointe de la technologie de la plongée. L’intégration croissante des plongeurs de la Réserve navale dans les opérations de l’Unité de plongée de la Flotte fournit un bassin de personnel instruit pour aider et procéder aux réparations des navires et aux recherches sous-marines.

Les officiers et le personnel de l’UPF(P) sont prêts à réagir à toute situation et ils sont résolus à respecter la devise de l’Unité : « Force et profondeur ».

443e Escadron

443e Escadron d’hélicoptères maritimes

443e Escadron

Le 443e Escadron d’hélicoptères maritimes (443 EHM) est un escadron opérationnel d’hélicoptères Sea King basé sur la côte Ouest. Même si le 443 EHM fait partie de la 12e Escadre Shearwater, son quartier général se trouve à Patricia Bay en Colombie-Britannique. La mission du 443 EHM est de « former du personnel apte au combat et déployable, et de fournir des hélicoptères à utiliser pour la défense du Canada et de ses intérêts partout dans le monde. »

L’escadron, équipé d’hélicoptères CH124 Sea King, fournit des détachements d’hélicoptères de la Force aérienne appelés « DETHELFA » aux navires d’intervention rapide à l’appui de la Flotte canadienne du Pacifique. Le 443 EHM a aussi offert un soutien à la Flotte canadienne de l’Atlantique lors de l’opération REASSURANCE, soit la contribution du Canada aux mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN en Europe central et en Europe orientale (à bord du NCSM Charlottetown de juin 2016 à janvier 2017 et du NCSM St. John’s de janvier à juin 2017) et continuera à jouer ce rôle dans l’avenir immédiat alors que le 423 EHM procède à la migration du CH24 Sea King au CH148 Cyclone.

CDIN(P)

Le Centre de développement de l'instruction navale (Pacifique)

EFFC Esquimalt

Le Centre de développement de l'instruction navale (Pacifique) fait partie du Campus Pacifique  À titre de nouvelle unité du Système d'entraînement naval (SEN) depuis le 15 juillet 2016, il a pour mission d'établir rapidement un Centre de développement de l'instruction navale qui est efficace et qui est capable de développer et de continuellement améliorer l'instruction requise qui sera offerte à l'équipe de la défense navale.

Le Centre de développement de l'instruction navale (Pacifique) est seulement chargé à titre de responsable du contrôle du programme d'étude (RPE) de la conception, du développement et de l'évaluation des programmes de toute l'instruction individuelle et éducation (II et E) des techniciens en génie, des officiers de marine - service technique et des officiers MAR SS (Pré-niveau D et supérieur à OSO). En plus de ce mandat principal, le CDIN(P) supervise également le programme d'études de l'II et E des GPM de Steward, tous les programmes d'instruction de la Marine tels que le PIM, le PLMS, le PLMI et le PLMA et agit comme point de contact de la MRC pour les programmes de QMB et QMB(O) des FAC dans la Marine. Le CDIN(P) dirige le programme de perfectionnement des instructeurs et du personnel du SEN.