Vice-amiral Ron Lloyd - Cérémonie de mise en service du NCSM HAIDA comme navire cérémonial de la MRC

Paroles / Le 6 juin 2018

Chef Laforme de la Première Nation des Mississaugas de New Credit, 

Chef Hill de la Première Nation Six Nations de Grand River, 

Chefs héréditaires de la Nation Haïda, 

Monsieur Bob Bratina, député de la circonscription Hamilton Est-Stoney Creek, 

Monsieur le maire Fred Eisenberger, maire de Hamilton, 

Andy Barber et l’association des Amis du NCSM Haida, 

Capc Churm et les marins doués du NCSM Star,

Leaders exceptionnels et partenaires à Parcs Canada,

Amiraux, Commodores,

Distingués invités, Mesdames, Messieurs,

Merci de vous joindre à nous pour honorer notre passé et inspirer les générations futures. La Marine royale canadienne est ravie de votre présence pour nous aider à célébrer le patrimoine du NCSM Haida, le navire cérémonial de la Marine royale canadienne, lors de la cérémonie aujourd’hui.

Merci également à nos partenaires de Parcs Canada, qui ont préservé ce lieu historique national. Lisa, Ray, Sarah et l’équipe au complet sont des Canadiens extraordinaires qui se dévouent afin que nous puissions souligner notre fière histoire. Les paroles ne suffisent pas pour vous remercier de savoir rappeler à la population canadienne les sacrifices et le service exceptionnels de ceux qui ont servi le pays en mer.

Le service en question correspond très étroitement à la tradition de longue date de vie maritime de la Première Nation Haïda. Cela en fait donc un nom tout désigné pour ce navire qui a fait le tour du globe 27 fois.  

Une cérémonie comme celle d’aujourd’hui n’aurait pas eu lieu sans la prévenance et l’engagement de ceux et celles qui ont travaillé avec diligence depuis les années 1960 pour éviter que le navire subisse le même sort que ses navires jumeaux.

Nous avons une lourde dette à l’égard de tant de personnes qui ont consacré tant d’efforts au projet. Je tiens d’ailleurs à mentionner Neil Bruce, Alan Howard, Norman Simpson, David Kidd et Peter Ward.

Unis d’un commun intérêt, ces étrangers ont joint leurs forces pour fonder un organisme sans but lucratif intitulé Haida Incorporated. Leur objectif : éviter que le Haida ne finisse à la casse.

Nous avons la chance inouïe d’avoir avec nous Peter Ward, seul membre d’Haida Inc. encore vivant aujourd’hui. Il est accompagné de sa famille… Peter est aussi un ancien réserviste, qui a servi au sein du NCSM York. Son père a servi à bord du navire jumeau du Haida, le NCSM Athabaskan, pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Je vous prie de vous joindre à moi pour remercier Peter, dont le leadership a assuré notre réussite aujourd’hui.

L’acquisition du navire était certes un point important, mais il fallait également faire en sorte que le navire ait une voix. À cet effet, je suis sincèrement fier de l’association des Amis du NCSM Haida. Je tiens à les remercier. Andy Barber, Ron Kirk, Mike Vencel, Ian Greaves et l’équipe au grand complet, qui n’ont ménagé aucun effort pour que le riche héritage de l’Haida survive et soit transmis aux Canadiens. Vous êtes une source d’inspiration… de la part de nous tous qui servons actuellement, nous vous sommes très reconnaissants. Mesdames et Messieurs, je vous prie de vous lever et de vous joindre à moi pour dire merci à ces Canadiens extraordinaires.

Je m’en voudrais de passer sous silence la présence de M. Jim DeWolf, fils de feu le vice-amiral Harry DeWolf, le premier commandant du NCSM Haida et l’officier naval canadien le plus décoré de la Deuxième Guerre mondiale. 

Le vice-amiral DeWolf, qui a donné son nom à notre nouvelle classe de navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique, a mené le NCSM Haida dans les combats durant la guerre. 

Bien que le vice-amiral DeWolf ait commandé plusieurs navires pendant son illustre carrière, sa relation avec l’Haida a tracé le patrimoine du navire et son leadership hardi a fait qu’on a surnommé le navire le « vaisseau le plus combatif de la Marine royale canadienne ».

Durant son mandat de 14 mois comme commandant du navire, le Vam DeWolf et l’Haida ont coulé 14 navires ennemis. L’équipage l’avait surnommé « Hard-Over-Harry » (Harry le dur de dur), en raison de son style de commandement téméraire.

L’histoire qui illustre le mieux son courage inébranlable, son altruisme et son dévouement est sans doute l’histoire du secours du NCSM Athabaskan par le NCSM Haida, le 29 avril 1944.

Les NCSM Haida et Athabaskan menaient des patrouilles dans les eaux infestées de mines et de torpilles de la Manche lorsqu’ils ont été alertés de la présence de deux navires ennemis à proximité. Ils ont poursuivi leur chemin qu’à ce que l’Athabaskan s’arrête soudainement…

L’Haida a poursuivi sa route, mais il est revenu sur ses pas peu de temps après, pour constater que l’Athabaskan était en difficulté. Il s’est approché et a lancé un obus éclairant dans le ciel nocturne. 

Le Capf Harry DeWolf a vu qu’il était entouré d’hommes dans les flots, des deux côtés du navire. Craignant les mines et les canons côtiers de l’ennemi sur la côte française, et se sachant à l’aube du crépuscule, le Capf DeWolf a décidé de rester sur place le plus longtemps possible. Il a ainsi réussi à sauver 42 hommes des eaux périlleuses de la Manche cette nuit-là. 

Mesdames et Messieurs, il est essentiel que nous préservions l’Haida comme une partie importante de l’histoire, afin que les générations futures puissent s’inspirer de son histoire et des fières traditions de notre Marine royale canadienne.

L’Haida est l’essence même de notre histoire, de notre courage et du dévouement audacieux des femmes et des hommes qui servent le Canada en mer. Le navire a obtenu des honneurs de guerre en Arctique entre 1943 et 1945, dans la Manche, en Normandie et en Gascogne en 1944, ainsi qu’en Corée, en 1952 et 1953.

Aujourd’hui, l’Haida est le dernier des vingt-sept destroyers de la classe Tribal originaux construits pour le Canada, le Royaume-Uni et l’Australie. Treize d’entre eux ont été perdus pendant la Deuxième Guerre mondiale.

L’Haida témoigne de la longue histoire de la Marine royale canadienne comme force de combat, et il sert maintenant de rappel permanent de l’esprit de sacrifice, de détermination et de courage des marins canadiens.

Nous avons vécu un moment important hier, lors d’une réunion du Conseil de la Marine à bord de l’Haida. Un autre article d’importance historique, à la poupe de l’Haida, le pavillon blanc canadien, un symbole qui continue de représenter l’excellence de nos marins autour du monde. Le pavillon blanc canadien continuera de flotter, à bord du Haida, navire cérémonial de la MRC… notre navire le plus combatif.

L’Haida, et tous ceux qui ont combattu à son bord, personnifient les valeurs que nous inculquons à nos marins d’aujourd’hui : le service avant soi, le courage face à d’immenses dangers, une détermination farouche et la quête perpétuelle de l’excellence. 

Je tiens à vous remercier d’avoir participé, en compagnie de mes collègues officiers généraux, à la cérémonie de mise en service du NCSM Haida en tant que navire amiral cérémonial de la MRC. Nous en sommes très fiers.