Le Plan stratégique 2017-2022 de la MRC

Analyses / Le 7 décembre 2016

Le Plan stratégique 2017-2022 de la MRC met l’accent sur l’évolution alors que la MRC continue d’avancer dans son deuxième siècle d’existence. Le changement est essentiel au futur succès de tout entreprise. Le marasme ou le traditionalisme n’a tout simplement jamais été le fort de la MRC. Cette première partie du Plan permet d’apprécier où la MRC se trouve aujourd’hui. Elle décrit les changements devant être apportés pour qu’elle demeure prête et apte au combat, et indique comment l’entreprise moderne qu’elle constitue gérera ces changements.

Le Plan stratégique 2017-2022 de la MRC s’appuie sur les objectifs atteints du Plan directeur 2013-2017 dont le centre d’intérêt était le renouvellement de la MRC et de sa flotte. Ce re­nouvellement visait à transformer fondamentalement la structure organisationnelle de la MRC en tant que force motrice afin de gérer la complexité de la modernisation de la flotte qui était à l’horizon. C’est ainsi que des autorités fonctionnelles ont été créées et har­monisées et que des processus modernes de gouvernance ont été instaurés. De même, on a adopté des mesures pour faire le pont vers cette flotte future par la modernisation de la classe Halifax, la mise en état opérationnel de la classe Victoria et le renouvellement de la flotte héliportée dans le cadre du Projet des hélicoptères maritimes. Tout cela s’est accompli dans le maintien de l’excellence en mer pour toutes les missions confiées par le gouvernement du Canada.

Le Plan stratégique 2017-2022 de la MRC est axé sur la gestion d’une marine qui revient à un rythme opérationnel stable, mais qui entreprend en même temps un renouvellement plus ambitieux. Ce défi, combiné à la Politique de défense du Canada : Protection, Sécurité, Engagement, exige que la MRC non seulement s’aligne à une vision supérieure, mais qu’elle continue de regarder au-delà cet horizon immédiat afin de tracer la direction de la MRC à long terme. Le cap mis sur l’avenir est la clé de la mise en place d’une marine « prête à aider, prête à diriger, prête à combattre », aujourd’hui et demain.